Grande-Bretagne: Gordon Brown annonce des élections générales pour le 6 mai

06/04/10 à 15:33 - Mise à jour à 15:33

Source: Le Vif

Le Premier ministre travailliste a confirmé cette date déjà ébruitée par des responsables gouvernementaux. Le scrutin s'annonce très disputé.

Grande-Bretagne: Gordon Brown annonce des élections générales pour le 6 mai

© Reuters

Le Premier ministre travailliste Gordon Brown a annoncé mardi la tenue d'élections législatives le jeudi 6 mai. Ces élections s'annoncent les plus disputées depuis près de vingt ans. Cette date était un secret de polichinelle après avoir été éventée par plusieurs responsables gouvernementaux.

"C'est probablement le secret le moins bien gardé de ces dernières années mais la reine a accepté de dissoudre le Parlement le 12 avril prochain et des élections législatives auront lieu le 6 mai", a déclaré Gordon Brown en fin de matinée, après avoir rencontré la souveraine au palais de Buckingham.

Une campagne d'ores et déjà économique

Dans un bref discours prononcé en présence de l'ensemble de ses ministres devant ses bureaux du 10, Downing Street, le chef du gouvernement a une nouvelle fois placé l'économie au coeur de la campagne. "La Grande-Bretagne est sur le chemin de la relance et rien de ce que nous faisons ne devrait la menacer", a-t-il déclaré.

Soulignant les "nombreux importants défis et les nombreuses décisions importantes" qui attendent le pays, Brown a une nouvelle fois souligné sa bonne gestion de la crise économique, louée par plusieurs capitales étrangères. "Prenez les bonnes décisions, comme nous l'avons fait ces 18 derniers mois depuis le début de la récession mondiale, et les emplois, la prospérité et un meilleur niveau de vie en découleront", a-t-il dit à l'adresse des électeurs. "Prenez les mauvaises décisions et les vies de centaines de milliers de personnes en seront affectées", a-t-il poursuivi.

David Cameron en embuscade

Au même moment, le chef de file de l'opposition conservatrice, David Cameron, a promis un "nouveau départ", dans un discours prononcé sur la rive de la Tamise faisant face au Parlement de Westminster. Fidèle à son image de modernisateur d'un parti longtemps considéré comme trop dur avec les moins nantis, notamment sous le règne de la Dame de fer Margaret Thatcher, David Cameron a promis de se battre "pour ceux qu'on ignore: jeunes, vieux, riches, pauvres, noirs, blancs, homosexuels, hétérosexuels".

Les premiers débats télévisés en Grande-Bretagne

Pour l'anecdote, cette campagne qui commencera dès la dissolution du Parlement verra s'affronter pour la première fois au Rooyaume-Uni, sur des plateaux de télévision, les candidats issus des trois principaux partis politiques. Ces débats se tiendront les trois derniers jeudi d'avril, juste avant les élections législatives du 6 mai, ont annoncé mardi les chaînes concernées.

Contrairement à des pays comme la France ou les Etats-Unis, le Royaume-Uni n'a jusqu'à présent jamais organisé de débat télévisé entre les candidats des trois grandes formations, les travaillistes, les conservateurs et le parti libéral-démocrate.

Le principe de débats en direct à la télévision a fait l'objet de longues et âpres discussions entre les partis, le Premier ministre Gordon Brown étant beaucoup moins à l'aise en public ou devant une caméra que son principal opposant conservateur David Cameron.

Les débats opposeront pendant 90 minutes Gordon Brown, David Cameron et Nick Clegg, le chef des "Lib-dems", les jeudis 15, 22 et 29 avril. Le premier, sur la chaîne ITV, sera consacré à la politique intérieure, le deuxième (Sky News) à la politique étrangère et le dernier (BBC) traitera du dossier qui devrait dominer la campagne, l'économie.

Ces derniers mois, les conservateurs ont vu fondre leur avance dans les sondages, passée de plus de 25 points en 2009 à une dizaine de points voire moins selon les dernières enquêtes. Plusieurs instituts prévoient même un écart de moins de cinq points, ce qui serait synonyme de Parlement sans majorité absolue, où les libéraux-démocrates pourraient ainsi détenir la clé du prochain gouvernement.

LExpress.fr

Nos partenaires