Gibraltar : un rocher dans la tempête

18/05/17 à 10:30 - Mise à jour à 10:36
Du Le Vif/L'Express du 05/05/17

Bousculée par Londres, qui l'entraîne hors de l'UE contre sa volonté, l'enclave britannique est aussi malmenée par Madrid, qui prétend peser sur son avenir à l'issue du Brexit.

Vus de loin, certains lieux se résument à leur caricature : la France et son élégance, l'Italie et sa joie de vivre... De même, ceux qui n'ont jamais visité Gibraltar y voient l'un des derniers avant-postes de l'ex-Empire britannique, et rien de plus. Dans ce bout d'Angleterre posé au sud de l'Espagne, à peine plus étendu que la commune d'Ixelles, les restaurants fish and chips succèdent aux pubs, le long des trottoirs de Main Street, et les célèbres cabines téléphoniques rouges d'outre-Manche font la joie des touristes. Ici, sous le soleil de la Méditerranée, on célèbre avec zèle l'Angleterre éternelle, celle d'Elisabeth II et du thé agrémenté d'un nuage de lait. La réalité, pourtant, est plus subtile. Alors que s'amorcent les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, les quelque 32 000 habitants du Rocher sont écartelés entre leur fidélité à Londres, garante de leur mode de vie, et leur attachement à l'Union européenne. En juin 2016, lors du référendum sur le Brexit, près de 96 % des électeurs ont voté pour le maintien du Royaume-Uni au sein de l'UE.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires