Ghana: au moins 90 personnes meurent dans l'incendie d'une station-service

04/06/15 à 19:03 - Mise à jour à 19:03

Source: Belga

Au moins 90 personnes ont péri à Accra dans l'incendie mercredi soir d'une station-service où les victimes étaient venues s'abriter de pluies diluviennes, des pertes humaines qualifiées de "catastrophiques" par le président du Ghana.

Ghana: au moins 90 personnes meurent dans l'incendie d'une station-service

© Reuters

L'incendie a ravagé une station-service dans le centre de la capitale ghanéenne, à proximité du rond-point Kwame Nkrumah. Il se serait déclenché dans une résidence à proximité, puis se serait propagé aux pompes à essence qui ont explosé, selon des témoins.

La grande majorité des victimes s'étaient réfugiées dans la station-service pour s'abriter de pluies torrentielles à l'origine d'importantes inondations dans la capitale ghanéenne ces derniers jours. "Pour le moment, le chiffre confirmé atteint environ 90 (morts) mais je sais que ce sera plus que cela. Les agences concernées sont en train de faire le décompte", a déclaré le porte-parole de la police nationale, Arthur Cephas.

Le président du Ghana, visiblement très ému, s'est rendu sur place et n'a pu que déplorer le très lourd bilan du sinistre. "Ces pertes humaines sont catastrophiques et presque sans précédent. De nombreuses personnes ont perdu la vie et je ne trouve pas mes mots", a déclaré le chef de l'État, John Dramani Mahama. Sur place, des dizaines de motos calcinées étaient visibles jeudi et témoignaient de la violence de l'incendie. Le sinistre semble même s'être propagé à un bus plein de passagers stationné à proximité immédiate de la station-service.

D'après des habitants du quartier, cela faisait plusieurs jours que cette station était remplie en permanence de gens cherchant à s'abriter des pluies torrentielles. Ces pluies ont fait déborder les égouts et la chaussée longeant la station-essence de la Ghana Oil Company (GOIL) était entièrement inondée au moment des faits.

Quand l'incendie s'est propagé au niveau des pompes à essence, qui ont explosé, les passants avaient de l'eau jusqu'aux genoux, ont rapporté des témoins. Une partie des victimes seraient ainsi mortes noyées en tentant de s'enfuir. La déflagration, très puissante, a été entendue et vue dans plusieurs quartiers de la ville.

Le président Mahama a promis que des "mesures préventives" seraient prises à la suite de cette catastrophe pour éviter de nouvelles inondations, un problème récurrent dans la région au moment de la saison des pluies. Les inondations ont également été aggravées par des travaux de construction dans la capitale.

En savoir plus sur:

Nos partenaires