Géraldine Schwarz: "Rejeter le travail de mémoire, c'est fragiliser la démocratie"

17/01/18 à 08:23 - Mise à jour à 19/01/18 à 13:47
Du Le Vif/L'Express du 11/01/18

Les progrès du populisme et du nationalisme inquiètent la journaliste berlinoise, auteure de l'essai Les Amnésiques. Une forme d'amnésie, estime-t-elle, gagne l'ensemble de l'Europe et menace le consensus construit autour du rejet du fascisme.

Le comportement de votre grand-père sous le régime nazi et après la Seconde Guerre mondiale est le point de départ de votre essai, Les Amnésiques, une enquête sur le travail de mémoire qui a permis aux Allemands de passer d'une dictature à une démocratie. Votre histoire familiale vous a incité à écrire ce récit ?
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires