GB: le scandale Savile (BBC) continue de faire tomber les têtes

12/11/12 à 07:41 - Mise à jour à 07:41

Source: Le Vif

Le scandale Jimmy Savile - animateur star de la BBC - ne cesse de grossir et plonge la chaîne britannique dans une crise profonde. Dernier épisode en date: la démission samedi du directeur général de la BBC.

GB: le scandale Savile (BBC) continue de faire tomber les têtes

© Imageglobe

La BBC en pleine crise de confiance. Ce week-end, c'est le directeur général de la chaîne, George Entwistle, qui a démissionné après la diffusion d'une enquête accusant à tort de pédophilie un ex-responsable politique conservateur de l'ère Thatcher, l'ancien trésorier conservateur Alistair McAlpine.

George Entwistle, qui n'occupait ses fonctions que depuis septembre, a déclaré qu'il avait décidé de les abandonner "compte-tenu du fait que le directeur général est aussi le rédacteur en chef et le responsable, en fin de compte, de tout le contenu" des émissions. Tim Davie, l'actuel directeur du département audio et musique de la BBC, doit assurer l'intérim le temps qu'un nouveau directeur général soit désigné.

Chris Patten, le président du conseil d'administration de la BBC qui était présent aux côtés de George Entwistle devant le siège de la chaîne, a déclaré qu'il vivait "l'une des plus tristes soirées de (s)a vie publique". "L'essence de la BBC, c'est son rôle en tant que groupe médiatique mondial auquel on fait confiance", a ajouté l'ancien gouverneur de Hong Kong.

L'accusateur se rétracte

La BBC avait présenté vendredi soir des excuses "sans réserve" pour avoir diffusé une enquête de Newsnight, son émission-phare d'investigation, dans laquelle un témoin affirmait avoir été victime de sévices sexuels de la part d'un ancien membre important du parti conservateur dans un foyer de jeunes dans les années 1970. Bien que la chaîne n'eût pas nommément identifié ce responsable politique dans son émission de la semaine dernière, le nom de l'ancien trésorier conservateur Alistair McAlpine avait ensuite largement circulé sur internet.

McAlpine avait catégoriquement démenti vendredi ces allégations "totalement infondées et gravement diffamatoires" avant que son accusateur, Steve Messham, ne reconnaisse en s'excusant que le membre de la Chambre des Lords n'était effectivement pas l'auteur des sévices qu'il avait subis et qu'il s'était trompé sur son identité.

La BBC avait alors à son tour présenté ses excuses, George Entwistle ordonnant "une pause immédiate dans toutes les enquêtes de Newsnight afin d'assurer la solidité et la supervision éditoriales".

L'affaire Savile

La chaîne publique et son directeur général avaient déjà essuyé de nombreuses critiques au cours des dernières semaines après les révélations concernant l'un de ses animateurs-vedettes, Jimmy Savile, décédé en 2011 à l'âge de 84 ans. Il est aujourd'hui soupçonné d'avoir abusé sexuellement de quelque 300 enfants et adolescentes pendant 40 ans. Trois enquêtes ont été lancées à ce sujet, dont deux internes à la BBC.

Le groupe est notamment accusé d'avoir tenté d'étouffer le scandale en renonçant à diffuser fin 2011, déjà dans Newsnight, un documentaire qui portait sur ces accusations. La police britannique a arrêté, dimanche matin, un homme de plus de 70 ans dans le cadre de l'enquête sur l'ex-animateur de la BBC, Jimmy Savile, soupçonné d'abus sexuels sur des mineurs. Cet homme, dont l'identité n'a pas été révélée, est soupçonné de délits sexuels et a été libéré sous caution, a précisé la police après son arrestation dans la région de Cambridge,.

Dimanche matin, la police arrêtait, selon le site internet du quotidien Daily Telegraph, un homme de 75 ans, Wilfred De'ath, ancien productechaîne publique ur de l'émission radio de la BBC présentée par Jimmy Savile. Il reconnait avoir été arrêté, mais affirme avoir été accusé par erreur. Wilfred De'ath attribue son arrestation au fait d'être apparu le mois dernier dans le documentaire de la chaîne ITV qui a révélé l'affaire Savile. Il précise qu'une femme a affirmé à la police l'avoir reconnu, en voyant le documentaire, comme étant l'homme qui l'avait agressée dans un cinéma en 1965 alors qu'elle n'avait que 14 ans.

Wilfred De'ath a publié en 2008 son autobiographie baptisée "Criminel peu commun", dans laquelle il se présente comme "un prédateur sexuel" qui a tenté de s'en prendre à des actrices comme Susanna York, Julie Christie ou Charlotte Rampling, rappelle le quotidien britannique.

C'est la troisième arrestation dans le cadre de l'enquête baptisée Yewtree après celle d'un comédien et chanteur britannique de 69 ans, Freddie Starr, interpellé le 1e novembre, et celle de l'ex-pop star Gary Glitter, arrêté le 28 octobre à Londres. Les deux hommes ont également été libérés sous caution.

La police a annoncé mi-octobre l'ouverture d'une enquête criminelle concernant d'autres suspects toujours en vie, Jimmy Savile étant décédé fin 2011 à l'âge de 84 ans. l'ancienne vedette du petit écran dans les années 60-80, est, lui, soupçonné d'avoir agressé environ 300 adolescents pendant quatre décennies, selon Scotland Yard qui l'a décrit comme un "prédateur sexuel".

Il animait deux émissions pour jeunes: le show "Jim'll Fix It", où il permettait à des enfants de réaliser leurs rêves, et l'émission musicale "Top Of The Pops". Il était aussi très respecté pour son engagement caritatif, qui avait permis de récolter quelque 50 millions d'euros et lui avait valu d'être anobli par la reine Elizabeth II et décoré en 1990 par le pape Jean Paul II.

Levif.be avec L'Express

En savoir plus sur:

Nos partenaires