GB: L'Ukip lance une enquête sur l'altercation de Bruxelles

07/10/16 à 12:11 - Mise à jour à 12:11

Source: Afp

Nigel Farage, qui assure l'intérim à la tête du parti europhobe britannique Ukip, a annoncé vendredi le lancement d'une enquête pour faire la lumière sur l'incident qui a conduit son poulain Steven Woolfe à l'hôpital à Strasbourg, en France.

GB: L'Ukip lance une enquête sur l'altercation de Bruxelles

Steven Woolfe © AFP

"Je confirme que j'ai demandé au président et au secrétaire du parti de conduire une enquête en début de semaine prochaine pour découvrir la vérité", a-t-il déclaré dans un communiqué, réclamant à tous ceux qui n'avaient pas assisté à la scène de se taire pour éviter d'alimenter la confusion.

Les circonstances de l'incident, qui s'est produit jeudi matin dans l'enceinte du Parlement européen à Strasbourg, restaient en effet flous vendredi.

Dans un entretien avec le quotidien Daily Mail, Steven Woolfe, 48 ans, raconte que lors d'une réunion houleuse des députés européens de l'Ukip, son confrère Mike Hookem, un ancien soldat de 62 ans, lui a porté un coup.

La tension serait montée lorsque M. Woolfe a confirmé qu'il voulait briguer la tête de l'Ukip, après avoir admis avoir failli faire défection pour le parti conservateur de la Première ministre Theresa May.

"Je ne cherchais pas le bagarre. Je lui ai dit (à M. Hookem) que nous devrions nous expliquer hors de la pièce parce que la réunion commençait à chauffer et que tout le monde était énervé et Mike a complètement mal interprété ce que cela signifiait", a raconté M. Woolfe au Daily Mail.

"Il m'a porté un coup", a-t-il ajouté, affirmant que sa tête avait heurté le sol en tombant.

Mais M. Hookem a démenti ces déclarations affirmant qu'il n'avait "pas frappé Steven et ne l'a pas vu heurter sa tête", tandis qu'un de ses amis a affirmé au journal qu'il s'agissait seulement d'une altercation verbale.

Peu de temps après l'incident, Steven Woolfe avait été retrouvé inanimé sur une passerelle du Parlement européen.

Transporté dans un état dit dans un premier temps "grave" à l'hôpital, il avait ensuite donné des nouvelles rassurantes affirmant ne pas souffrir d'hémorragie cérébrale. Il reste toutefois hospitalisé 48 heures par mesure de précaution, a déclaré vendredi le député Ukip Nathan Hill.

Un nouveau leader avait été choisi mi-septembre par les militants de l'Ukip en la personne de Diane James, mais cette dernière a annoncé mardi qu'elle jetait l'éponge.

Nigel Farage, qui avait démissionné de la tête de l'Ukip en juillet, estimant son devoir accompli après le vote des Britanniques pour le Brexit, assure la direction par intérim en attendant l'élection d'un nouveau leader. Et il n'a pas caché sa préférence pour Steven Woolfe.

Nos partenaires