Gaza : toute trêve avec Israël sera annoncée par l'Egypte

21/11/12 à 08:43 - Mise à jour à 08:43

Source: Le Vif

Le Hamas, au pouvoir à Gaza, a tempéré mardi soir les rumeurs sur l'imminence d'une trêve avec Israël, soulignant qu'elle ne pourrait être annoncée que par l'Egypte et appelant les groupes armés palestiniens à "continuer à riposter aux crimes israéliens". Plusieurs responsables égyptiens ont affirmé dans le même temps attendre une réponse israélienne à une proposition d'accord de l'Egypte.

Gaza : toute trêve avec Israël sera annoncée par l'Egypte

© AFP

Une rencontre s'est tenue entre le chef des Renseignements égyptiens Rafat Chehata et "une délégation du Hamas conduite par Khaled Mechaal et une délégation du Jihad islamique conduite par Ramadan Challah et s'est achevée sans parvenir à un accord de trêve", a indiqué à l'AFP une source proche des discussions au Caire. "Il n'y a pas eu d'accord parce qu'Israël n'a pas donné de réponse positive à la proposition égyptienne".

"Les mouvements palestiniens veulent un accord de trêve complet, et c'est ce que le Hamas et le Jihad islamique ont dit aux responsables égyptiens, alors qu'Israël veut un cessez-le-feu en échange d'un cessez-le-feu sans lever le blocus" de la bande de Gaza, a encore indiqué cette source.

"Le Hamas et le Jihad islamique ont indiqué aux Egyptiens qu'ils n'étaient pas pressés, et que c'est Israël qui a demandé à l'Egypte une trêve", a-t-elle souligné. "Le Hamas affirme ne pas avoir reçu jusqu'à présent la réponse d'Israël et demande à tous les médias de ne pas se précipiter. C'est la présidence égyptienne qui annoncera une trêve si un accord est conclu et le mouvement appelle la résistance à continuer à riposter aux crimes israéliens".

Le représentant palestinien à l'ONU parle de plus de 140 morts

Le représentant palestinien auprès de l'ONU a annoncé ce mercredi que l'offensive israélienne avait fait plus de 140 morts et plus de 950 blessés dans la bande de Gaza.

Riyad Mansour a fait part de ce nouveau bilan dans une lettre adressée au Conseil de sécurité de l'ONU dans laquelle il presse les 15 pays membres de condamner l'opération israélienne "Pilier de défense", déclenchée mercredi dernier pour faire cesser les tirs de roquettes depuis Gaza.

Les membres du Conseil de sécurité se concertaient mardi soir sur une demande des pays arabes qui exigent une réunion publique sur la crise à Gaza. Les diplomates occidentaux estiment que cela pourrait saper les efforts pour arriver à un cessez-le-feu.

Le représentant palestinien a précisé dans sa lettre qu'il y avait de "nombreux enfants" parmi les 140 victimes palestiniennes. Au total, cinq Israéliens, dont un soldat, sont morts, victimes de roquettes. Le Hamas, qui dirige la bande de Gaza, a recensé quant à lui 136 morts.

Les Etats-Unis se sont opposés mardi à une déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation à Gaza, jugeant qu'elle était "contre-productive" et qu'elle "n'apportait aucune contribution aux efforts diplomatiques en cours".

Clinton : l'engagement américain pour la sécurité d'Israël "fort comme un roc"

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a affirmé mardi à Jérusalem, avant des entretiens avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, que l'engagement des Etats-Unis pour la sécurité d'Israël est "fort comme un roc".

"L'engagement américain pour la sécurité d'Israël est fort comme un roc et inébranlable. C'est pourquoi je pense qu'il est essentiel de susciter une désescalade de la situation à Gaza", a affirmé Mme Clinton durant une brève conférence de presse. "Dans les jours à venir, les Etats-Unis travailleront avec leurs partenaires ici en Israël et ailleurs dans la région pour promouvoir la sécurité d'Israël, améliorer les conditions de vie de la population à Gaza et aller de l'avant vers une paix globale pour tous les peuples de la région", a ajouté Mme Clinton.

"S'il est possible de parvenir à une solution à long terme par des moyens diplomatiques, je le préfère. Mais si ce n'est pas le cas, je suis certain que vous comprendrez qu'Israël devra prendre toutes les mesures nécessaires pour défendre son peuple", a de son côté déclaré M. Netanyahu.

Levif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires