Gaza : La trêve menace de voler en éclats

01/08/14 à 07:09 - Mise à jour à 07:09

Source: Le Vif

L'armée israélienne aurait indiqué aux Nations-Unies la fin du cessez-le-feu à Gaza. C'est ce que rapportent divers médias israéliens, citant des responsables gouvernementaux.

Gaza : La trêve menace de voler en éclats

© Reuters

Il avait été convenu que le cessez-le-feu commençait à 8h (7h, heure belge), et devait initialement durer 72 heures. La trêve humanitaire a débuté après que la Palestine et Israël se sont engagés à respecter le cessez-le-feu afin que la bande de Gaza, durement touchée, ait accès à l'aide humanitaire.

Cependant, à peine quelques heures après le début de la trêve, les médias constataient que de violents combats faisaient rage entre les deux camps.

Au moins 27 Palestiniens ont été tués vendredi dans d'intenses tirs d'artillerie israéliens près de Rafah dans le sud de la bande de Gaza, ont annoncé les secours locaux tandis que la trêve annoncée volait en éclats.

Pour la première fois, Israël et le Hamas avaient pourtant tous deux accepté dans la nuit de jeudi à vendredi une trêve humanitaire de 72 heures.

"Le Hamas et tous les mouvements de la Résistance (palestinienne) ont accepté un cessez-le-feu humanitaire de 72 heures à compter de vendredi 08h00 qui sera respecté par tous ces mouvements si l'autre partie (Israël: NDLR) observe aussi ce cessez-le-feu", a affirmé le porte-parole, Fawzi Barhoum.

Côté israélien, aucune confirmation concernant un accord sur un cessez-le-feu n'avait été rendue publique.

Mais le secrétaire d'Etat américain John Kerry a précisé qu'Israël poursuivra ses opérations "défensives" contre les tunnels creusés par le Hamas pendant la trêve de 72 heures à Gaza.

Alors qu'il annonçait un accord de cessez-le-feu vendredi matin lors d'une visite en Inde, M. Kerry a précisé qu'Israël continuerait des opérations "derrière ses lignes" définies durant le conflit.

"Ce cessez-le-feu est très important pour donner aux civils innocents un répis dont ils ont bien besoin face à la violence", a déclaré John Kerry à New Delhi.

"Pendant cette période (de 72 heures) les civils à Gaza recevront l'aide humanitaire dont ils ont un besoin urgent et auront l'occasion de poursuivre des activités vitales, comme par exemple d'enterrer leurs morts, s'occuper des blessés et se réapprovisionner en denrées alimentaires", a-t-il ajouté.

John Kerry a précisé qu'il faisait l'annonce de ce cessez-le-feu conjointement avec le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, également largement impliqué dans la recherche d'une solution à ce conflit sanglant.

Un responsable palestinien à Gaza a également indiqué à l'AFP, sous couvert d'anonymat, qu'une délégation de négociateurs palestiniens se rendrait vendredi matin après le début du cessez-le-feu au Caire "pour discuter d'une trêve et mettre les demandes de toutes les factions palestiniennes sur la table".

Cette délégation sera menée par des responsables de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP), dont Saëb Erekat et Azzam al-Ahmad, et des responsables du bureau politique du Hamas, dont Khalil al-Haya et Imad al-Alami et l'un des responsables du Jihad Islamique à Gaza, Khaled el-Batsh.

1.442 Palestiniens tués, le bilan dépasse celui de l'opération "Plomb Durci"

Le nombre de Palestiniens tués lors de l'offensive israélienne à Gaza a dépassé jeudi celui atteint pendant l'opération "Plomb Durci" en 2009.

Selon les services d'urgences de Gaza, au moins 1.442 Palestiniens ont péri depuis le début de l'opération le 8 juillet, dont 44 tués par des frappes israéliennes et 13 ayant succombé à leurs blessures pour la journée de jeudi.

Quatorze personnes ont été tuées jeudi soir dans une frappe israélienne sur une maison du camp de réfugiés de Nousseirat, au centre de la bande de Gaza, a indiqué Achraf al-Qoudra, porte-parole des secours à Gaza.

Par ailleurs, plus de 8.200 Palestiniens ont été blessés en 24 jours d'offensive israélienne.

Durant l'opération "Plomb Durci" qui avait commencé fin décembre 2008 et qui avait duré trois semaines, 1.440 Palestiniens avaient péri et plus de 5.300 avaient été blessés, selon des sources médicales et associatives palestiniennes.

Côté israélien, 56 soldats sont tombés au front lors de l'opération actuellement en cours tandis que 10 soldats avaient péri lors de l'opération "Plomb Durci" en 2008-2009.

Désormais, plus de 230.000 réfugiés palestiniens s'entassent dans des conditions de précarité extrême dans les 85 centres de l'agence de l'ONU à Gaza, sans électricité et avec très peu d'eau et de vivres. C'est près de cinq fois plus que lors de la guerre de 2008-2009.

L'offensive de l'armée israélienne "Bordure protectrice" commencée par des raids aériens avant de s'étendre à une opération terrestre vise à faire cesser les tirs de roquettes palestiniens et à détruire les tunnels souterrains utilisés par le Hamas à Gaza pour mener des attaques contre Israël.

En savoir plus sur:

Nos partenaires