Gaza: Israël a lancé une offensive terrestre

18/07/14 à 07:46 - Mise à jour à 07:46

Source: Le Vif

Le nombre de tués palestiniens a atteint 248 vendredi matin alors qu'Israël a lancé une offensive terrestre au onzième jour de son opération pour faire cesser les tirs de roquettes visant le territoire hébreu.

Gaza: Israël a lancé une offensive terrestre

© Reuters

Parmi les sept dernières personnes tuées vendredi, figure un homme originaire de Shejaiyeh à l'est de Gaza, a déclaré le porte-parole des services de secours palestiniens Ashraf al-Qudra. Plus tôt, quatre personnes dont un bébé de cinq mois ont été tuées par des tirs israéliens lors d'incidents distincts dans la ville de Rafah (sud), selon M. Qudra. Dans le nord de Gaza, deux hommes ont été tués par un tir de char à Beit Hanun, a-t-il ajouté. Selon une source de l'Organisation palestinienne pour les droits de l'homme basée à Gaza, plus de 80% des victimes sont des civils. Quelque 1.920 Palestiniens ont également été blessés depuis le début de l'opération de représailles israéliennes le 8 juillet.

Dans le même temps, les groupes armés de Gaza ont lancé plus de 1.200 roquettes contre Israël, tuant un civil. Un porte-parole de l'Agence de l'ONU pour l'aide au réfugiés palestiniens (UNRWA), citant des sources de l'ONU à Gaza, a fait état de "violences" dans le nord et le nord-est du territoire. Selon les médias israéliens, 20% de la bande de Gaza seulement a encore de l'électricité, la plupart des lignes ayant été coupées par les bombardements.

Israël lance une opération terrestre limitée dans la bande de Gaza

Le gouvernement israélien a ordonné jeudi soir à l'armée de lancer une opération terrestre sur la bande de Gaza, après dix jours d'une offensive ayant fait 241 morts, a annoncé le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu. "Le Premier ministre et le ministre de la Défense ont ordonné jeudi soir à l'armée de commencer une opération terrestre et de pénétrer dans la bande de Gaza pour détruire les tunnels utilisés pour des activités terroristes en Israël", a annoncé le bureau du Premier ministre dans un communiqué. "La décision a été approuvée par le cabinet de sécurité, après le refus du Hamas d'accepter le plan égyptien pour un cessez-le-feu et la poursuite des tirs de roquettes sur Israël", ajoute le bureau de M. Netanyahu.

L'annonce du début de l'opération terrestre a été précédée d'intenses bombardements de l'armée de l'air, de la marine et de l'artillerie israéliennes tandis que des groupes armés palestiniens lançaient de salves de roquettes, brefs points incandescents dans le ciel noir, selon des journalistes de l'AFP. 1.150 roquettes ont été tirées en direction d'Israël et 311 ont été interceptées par le système de défense anti-missile (Dôme de fer).

Israël approuve la mobilisation de 18.000 réservistes supplémentaires

Le gouvernement israélien a approuvé la demande de l'armée de mobiliser 18.000 réservistes supplémentaires, peu après le déclenchement jeudi soir d'une offensive terrestre sur la bande de Gaza, a dit l'armée dans la nuit de jeudi à vendredi. "Avec les 18.000 réservistes mobilisables, le nombre de réservistes pouvant être appelés atteint 60.000", a indiqué une porte-parole de l'armée à l'AFP. Le gouvernement israélien a ordonné jeudi soir à l'armée de lancer une opération terrestre sur la bande de Gaza, après dix jours d'une offensive ayant fait 242 morts. L'armée bombardait dans la nuit de jeudi à vendredi très intensivement la bande de Gaza par air, mer et par des tirs de chars massés à la frontière, selon un correspondant de l'AFP sur place tandis que la télévision israélienne diffusait des images d'immeubles en feu et de boules de feu dans le ciel de Gaza. Le gouvernement israélien a ordonné à l'armée de lancer cette opération terrestre dans le but de "porter significativement atteinte aux infrastructures terroristes du Hamas" et de "ramener la sécurité pour les citoyens d'Israël", a indiqué un communiqué militaire. "Cette décision a été prise déjà il y a quelque jours, à l'unanimité, d'une même voix derrière le Premier ministre et les soldats israéliens", a déclaré à la télévision le ministre Gilad Erdan, membre du cabinet de sécurité.

En savoir plus sur:

Nos partenaires