Gaza : échec de la trêve humanitaire

20/07/14 à 09:30 - Mise à jour à 09:30

Source: Le Vif

L'armée israélienne a affirmé riposter à des tirs du Hamas dimanche à la mi-journée à Chajaya, une banlieue de Gaza ensanglantée par des bombardements et où une trêve humanitaire était censée tenir jusqu'à 12h30 GMT.

Gaza : échec de la trêve humanitaire

© Reuters

"Une fois de plus, le Hamas rompt un cessez-le-feu. Celui-ci était négocié par le CICR (Comité international de la Croix-Rouge, NDLR) pour une pause humanitaire. Tsahal (l'armée) réplique en conséquence", a annoncé le porte-parole de l'armée israélienne, Peter Lerner, sur Twitter.

Cette trêve n'aura duré qu'une demi-heure contre deux heures prévues à l'origine. Elle devait permettre l'évacuation des victimes du pilonnage israélien sur ce quartier qui a fait des dizaines de morts dimanche.
Les forces armées ont justifié la violence des bombardements en affirmant que le Hamas avait tiré de Chajaya 140 roquettes vers Israël depuis le début de leur offensive sur Gaza le 8 juillet. "Chajaya est une zone civile où le Hamas a placé ses roquettes, ses tunnels, ses centres de commandement", a dit l'armée, "cela fait des jours que nous avons mis en garde les civils de Chajaya qu'ils devaient évacuer. Le Hamas leur a ordonné de rester, c'est le Hamas qui les a mis dans la ligne de mire".

Au moins 27 morts dimanche

Des milliers d'habitants fuyaient dimanche l'est de la ville de Gaza, où de nombreux morts et blessés jonchaient les rues, après une nouvelle intensification de l'offensive israélienne sur l'enclave palestinienne contrôlée par le mouvement islamiste Hamas.

Les bombardements ont redoublé d'intensité, malgré les efforts diplomatiques en vue d'une trêve. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, est attendu dimanche dans la région, tandis qu'une rencontre est prévue au Qatar entre le président palestinien Mahmoud Abbas, en retrait depuis le début de la crise, et le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal.

L'armée israélienne a annoncé dans la nuit qu'elle allait intensifier son offensive terrestre, lancée jeudi, afin de neutraliser les tirs de roquettes et les tunnels du mouvement palestinien, faisant au moins 27 morts dimanche dans la bande de Gaza.

L'assaut était particulièrement violent à Chajaya (quartier de l'est de la ville de Gaza), que des milliers de résidents fuyaient. Des journalistes de l'AFP ont vu de nombreux morts et blessés étendus dans les rues, et le porte-parole des services d'urgences palestiniens, Achra al-Qoudra, a indiqué qu'au moins 20 cadavres avaient été retirés des décombres. Les ambulances ne pouvaient pas se rendre dans cette zone proche de la frontière avec Israël en raison de l'intensité du pilonnage.

Ce conflit, le plus sanglant depuis 2009 dans l'enclave palestinienne, est le quatrième entre le Hamas et Israël en moins d'une décennie. Il a fait plus de 370 morts côté palestinien en 13 jours, selon les secours.

Deux nouveaux soldats israéliens tués à Gaza

L'armée israélienne a déclaré dimanche que deux nouveaux soldats avaient été tués dans des combats dans la bande Gaza, portant le total des Israéliens tués à sept.

Les soldats Bar Rahav, 21 ans, et Bnaya Rubel, 20 ans, ont été tués respectivement par un missile anti-char et dans un échange de tir à l'arme légère alors qu'Israël intensifie son offensive terrestre sur le le territoire palestinien.

Des milliers de Palestiniens fuient Chajaya, de nombreuses victimes dans les rues

Des milliers de Palestiniens fuyaient dimanche matin le quartier de Chajaya, à l'est de la ville de Gaza, selon des journalistes de l'AFP qui ont vu de nombreuses victimes étendues dans les rues après de violents bombardements israéliens.

Les ambulances ne pouvaient pas se rendre dans cette zone proche de la frontière avec Israël en raison de raids israéliens intensifs. Les services des urgences ont fait état de morts et de blessés dans ce secteur.

Ban Ki-moon se rend au Proche-Orient par "solidarité" avec Israéliens et Palestiniens

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon se rendra dimanche au Proche-Orient afin d'exprimer sa "solidarité" avec les Israéliens et les Palestiniens, opposés depuis 12 jours dans un conflit sanglant, a annoncé l'ONU samedi.

M. Ban prévoit d'agir "en concertation avec les acteurs régionaux et internationaux, pour mettre fin à la violence et trouver une issue" au conflit, selon un communiqué de l'ONU.

Dans une "tentative d'encourager un cessez-le-feu durable", il se rendra à Doha, puis Koweït, Le Caire, Jérusalem, Ramallah et Amman.

Cette annonce survient durant l'un des jours les plus sanglants de l'opération israélienne contre le Hamas, avec la mort de 47 Palestiniens à Gaza et de deux soldats israéliens.

Le déplacement de M. Ban a pour objectif "d'exprimer sa solidarité vis-à-vis des Israéliens et des Palestiniens et de les aider", a précisé le communiqué.

Le retour du secrétaire général à New-York est prévu d'ici la fin de la semaine prochaine.

Près de 390 morts en 13 jours

Au moins quarante personnes ont été tuées dimanche dans le pilonnage intensif d'une banlieue de la ville de Gaza, portant à 388 le nombre de morts palestiniens au 13e jour de l'offensive militaire israélienne, selon les secours.

Un ambulancier et un cameraman d'une chaîne palestinienne figurent parmi la quarantaine de victimes de Charaya. Les ambulances ne pouvaient pas se rendre dans cette zone proche de la frontière avec Israël en raison de l'intensité du pilonnage.

Ailleurs, dans l'enclave palestinienne, cinq autres personnes ont été tuées dans des raids israéliens.

Le porte-parole des services des urgences palestiniens, Achraf al-Qoudra, s'attend à ce que le bilan dans le territoire grimpe encore dimanche, d'intenses bombardements ayant aussi eu lieu dans le quartier de Zeitoun, dans l'est de la ville de Gaza, et à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza.

"La vaste majorité des personnes tuées et blessées jusqu'ici sont des civils", a-t-il dit, en évaluant à plus de 3.000 le nombre de blessés en 13 jours.

Sept Israéliens ont trouvé la mort depuis le début de l'offensive contre Gaza le 8 juillet: deux civils et cinq soldats. Les militaires ont tous été tués depuis le début de l'offensive terrestre lancée jeudi: quatre l'ont été samedi et un autre dans la nuit de jeudi à vendredi, victime d'un "tir ami".

Depuis le lancement de l'opération Bordure Protectrice, qui vise à neutraliser les tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, 1.333 projectiles se sont abattus sur Israël, tandis que 360 ont été interceptés par le système antimissile Iron Dome, selon l'armée.

En savoir plus sur:

Nos partenaires