Gaston Glock, papy flingueur

30/01/12 à 17:41 - Mise à jour à 17:41

Source: Le Vif

L'inventeur du pistolet mythique qui s'est écoulé à 7 millions d'exemplaires est un pimpant octogénaire au destin romanesque.

Gaston Glock, papy flingueur

© Reuters

L'arsenal d'Anders Behring Breivik, le tireur fou de l'île d'Utoya, en Norvège, se composait de trois armes : une carabine, un fusil automatique et un pistolet Glock. Voilà plusieurs années que l'Europe et les Etats-Unis vivent dans la hantise des déséquilibrés à la gâchette facile, qui se sont énamourés de ce bijou minimaliste : le petit calibre est devenu le must des "flingues low cost".

À l'origine du pistolet qui porte son nom, Gaston Glock, 82 printemps, s'est marié l'été dernier avec une plantureuse collaboratrice, d'un demi-siècle sa cadette. Il négocie, ces temps-ci, le divorce le plus cher de l'histoire autrichienne avec sa première femme, Helga, cofondatrice en 1963 de l'empire. Fabriquer des Glock, c'est émarger à 60 % : en 2010, les gains maison s'élevaient à 31 millions d'euros. Alors, la guerre des Rose est déclarée au pays de Sissi. Herr Gaston ne se laissera pas dépouiller sans bastonner.

Aux Etats-Unis, pays des armes à feu, la cote de la marque égale désormais celle de Beretta et de Smith & Wesson, les "historiques". On dégaine son Glock comme on commande un Coca. Quand les GI ont délogé Saddam Hussein de sa cachette en Irak, ils ont retrouvé l'ermite déchu, hirsute et apeuré, serrant son Glock comme le dernier des biens précieux. Quelques mois plus tard, George W. Bush le gardait en trophée, dans le bureau Ovale. Le holding autrichien réalise les deux tiers de son chiffre d'affaires annuel aux Etats-Unis, notamment grâce aux particuliers. Mais il accroche également ses produits à la ceinture de 70 % des policiers américains : "In Glock we Trust", disent-ils entre eux avec humour. Les GI, le FBI et la CIA, tout le monde encense le pistolet, adulé aussi par Bruce Willis dans Die Hard 2 et Tommy Lee Jones dans US Marshals.

Peu d'Américains savent pourtant que leur Glock est originaire des confins du monde germanique. La production a été fondée en 1963 à Deutsch-Wagram, au nord-est de Vienne. Alors technicien de synthèse en matière plastique, Gaston Glock confectionnait des prototypes de pistolets à ses heures perdues. Toujours de la main gauche, afin de conjurer le sort. Moins de vingt ans plus tard, l'armée autrichienne est son premier gros client...

Devenir milliardaire dans le monde merveilleux des armuriers, c'est compter une légion d'ennemis. Et savoir éviter les mauvais coups. Dans un parking du grand-duché de Luxembourg, à la veille de l'an 2000, le succès de Glock faillit avoir raison de Gaston : ce jour-là, Jacques Pêcheur, un ancien catcheur français, fonce avec un marteau sur l'heureux exportateur. Pendant de longues minutes, l'Autrichien subit les coups ; il perd un litre de sang, mais pas la vie. Le commanditaire de l'agression, un certain Panama Charly, qui doit son surnom à ses contacts dans les paradis fiscaux d'Amérique centrale, purge toujours une peine de vingt ans de prison. Charles Ewert, de son vrai nom, est l'ancien bras droit de Gaston, qui n'a jamais pardonné à son patron de l'avoir écarté après qu'il eut participé à l'expansion mondiale de son entreprise.
Aujourd'hui, le réseau Glock s'étend de Montevideo à Atlanta, et de Dubaï à Hongkong, mais sans Panama Charly.

Blaise Gauquelin








Glock 17, premier pistolet en plastique

Lorsqu'il dépose son 17e brevet, en 1982, Gaston Glock offre au monde une arme tristement révolutionnaire. Son pistolet de petit calibre est facile à démonter, il tient dans la main et il est léger. Surtout, avec le Glock 17, on peut tirer pour la première fois 17 balles sans recharger, et non 6, comme avec un pistolet classique. Hormis le canon en acier, la plupart des pièces qui composent l'arme sont en matière plastique. Des qualités qui font polémique, alors que les armes à feu font 30 000 victimes par an aux Etats-Unis.

Bio express

19 juillet 1929 Naissance.
1962 Mariage avec Helga.
1982 Fournit l'armée autrichienne.
1999 Tentative d'assassinat au Luxembourg.
2011 Divorce, puis se marie avec Kathrin Tschikof, de cinquante-deux ans sa cadette.

En savoir plus sur:

Nos partenaires