G-B : intransigeant, Cameron promet "une guerre totale" contre les "gangs"

16/08/11 à 12:58 - Mise à jour à 12:58

Source: Le Vif

Après un week-end calme sous haute surveillance, le Premier ministre britannique David Cameron s'est rendu pour la première fois à Tottenham, où les émeutes ont commencé, pour rencontrer les victimes des violences.

G-B : intransigeant, Cameron promet "une guerre totale" contre les "gangs"

© Reuters

Durant le week-end, le Premier ministre a prôné la manière forte face à ces actes "criminels". La tolérance zéro est de rigueur envers ceux ayant participé aux émeutes. La police a poursuivi sa contre-offensive, multipliant les arrestations: plus de 1.600 personnes ont déjà été interpellées. Les tribunaux, qui travaillent sans relâche depuis plusieurs jours, ont tenus des audiences spéciales ce week-end pour faire face à l'afflux de suspects.

En fin de journée vendredi, David Cameron a déclaré sur la BBC que les fauteurs de troubles devaient être expulsés de leur logement social.

"Si vous vivez dans un logement social, vous profitez d'une maison à prix réduit et cela vous donne des responsabilités", a déclaré le Premier ministre conservateur. "Pendant longtemps, nous avons adopté une attitude trop molle envers les personnes qui pillent leurs communautés", a-t-il expliqué.

Au même moment, le conseil municipal de Wandsworth, un quartier du sud de Londres, a annoncé qu'un avis d'expulsion avait été émis contre l'un de ses locataires, dont le fils est soupçonné d'avoir participé à des violences à Clapham dans la nuit de lundi à mardi. La décision finale reviendra à un juge.

Cette décision fait suite à une pétition électronique qui demande que les casseurs soient privés de leurs droits sociaux. La pétition a déjà recueilli plus de 160.000 signatures et devrait être examinée en septembre par le parlement.

Un "super-flic" américain à la rescousse

Pour éradiquer les troubles, Cameron a aussi demandé à l'ex-chef de la police new-yorkaise Bill Bratton de travailler comme consultant pour Scotland Yard et de lui faire partager son expérience dans la lutte contre les violences urbaines.

Bill Straton a d'ores et déjà averti les autorités britanniques que la multiplication des arrestations n'était pas une réponse suffisante. "Il ne suffit pas de faire des arrestations pour régler les problèmes", a-t-il déclaré au New York Times. "Il va falloir beaucoup (...) de techniques et de stratégie de prévention."

"Une guerre totale" contre les "gangs"

Lundi, le Premier ministre a promis de s'attaquer à "l'effondrement moral" de la société. "Avons-nous la détermination nécessaire pour nous attaquer à l'effondrement moral à petit feu" de la société "que l'on observe (...) depuis quelques générations ? ", s'est demandé M. Cameron.

Le Premier ministre a ainsi annoncé "une guerre totale" contre les "gangs", estimant que les "éradiquer était une nouvelle priorité nationale". Les réformes vont aussi porter sur "les écoles, les prestations sociales, les familles, l'éducation des enfants, les communautés et les problèmes culturels, juridiques et bureaucratiques de notre société", a-t-il détaillé.

Un "service national citoyen"

A défaut de réinstaurer le service militaire, supprimé en 1960, le Premier ministre a également proposé d'étendre une initiative lancée par son gouvernement avec l'appui d'associations et d'organismes de jeunesse, le "service national citoyen".

Le Service national citoyen, lancé cet été, offre 11.000 places aux jeunes de 16 ans. Selon le site officiel du gouvernement, il s'agit d'enrôler ces jeunes volontaires dans des activités attrayantes telles que des sports de plein air, l'escalade, le canoë-kayak, ou des travaux pour "améliorer le cadre de vie". Le séjour de trois semaines comprend deux semaines de camp d'été. Trente heures à temps partiel complètent le programme.

Ironiquement, la plupart des zones touchées par les émeutes disposaient d'un programme de "service citoyen" en cours, comme à Croydon (sud de Londres), Manchester ou Birmingham.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires