Fusillade en France: le bilan monte à quatre morts, dont un bébé et un gendarme

25/08/15 à 19:00 - Mise à jour à 20:29

Source: Belga

Une fusillade dans un camps de gens du voyage de la Somme, à Roye, a fait quatre morts, dont un enfant en bas âge et un gendarme. Trois blessés graves, dont un autre gendarme, sont également à déplorer.

Fusillade en France: le bilan monte à quatre morts, dont un bébé et un gendarme

Une fusillade a eu lieu vers 16h30 à Roye en Haute-Somme © Google Maps

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a qualifié mardi d'affaire "absolument dramatique" la fusillade dans la Somme survenue dans un camp de gens du voyage. Quatre personnes y ont perdu la vie, trois autres sont grièvement blessées. "Un homme est entré dans une aire de gens du voyage à Roye dans la Somme. Il a tué froidement un bébé de six mois, une femme, un homme et il a blessé plusieurs personne, deux gendarmes, dont l'un très grièvement, ainsi qu'un autre enfant de trois ans", a déclaré le ministre à la presse.

Bernard Cazeneuve a exprimé sa "tristesse" et sa "compassion à l'égard de la famille qui a été décimée par ce tueur", et sa "gratitude" pour le courage des gendarmes qui se sont "courageusement interposés pour éviter un drame plus grave encore".

"C'est une affaire absolument dramatique qui suscite une considérable émotion", a souligné le ministre.

Les quatre morts sont un homme, une femme et un enfant en bas âge ainsi qu'un des gendarmes blessés a-t-on appris auprès de la préfecture. Les trois blessés graves sont l'homme qui aurait tiré le premier, un autre enfant en bas âge et un gendarme.

L'enfant gravement blessé était en arrêt cardiaque et a été mis sous assistance ventilatoire, selon la préfecture.

Une violente querelle aurait éclaté au sein du camp de gens du voyage, situé près de l'autoroute A1. Un homme, peut-être sous l'emprise de la boisson, a ouvert le feu, alors que des gendarmes, prévenus, s'étaient rendus sur les lieux, d'après les premiers éléments recueillis sur place par des journalistes.

La gendarmerie se situait à proximité de l'aire où séjournaient les gens du voyage. Elle n'était pas en mesure de préciser dans l'immédiat l'identité ou les motivations du tireur.

En savoir plus sur:

Nos partenaires