Fusillade au siège de YouTube: Militante, bodybuildeuse végane... Qui était Nasim Aghdam?

04/04/18 à 11:18 - Mise à jour à 14:13

On ne connait pas les motivations exactes de l'auteure présumée de la fusillade au siège de YouTube en Californie ce mardi 03 avril. Néanmoins son profil atypique pourrait donner quelques pistes pour comprendre ce qui l'a poussé à passer à l'acte.

Fusillade au siège de YouTube: Militante, bodybuildeuse végane... Qui était Nasim Aghdam?

Nasim Aghdam se faisait appeler "Nasim Wonder1" sur YouTube. © Nasim Aghdam / www.nasimesabz.com

Durant la pause de midi, ce mardi 03 avril, une femme est entrée armée et vêtue de noir dans les locaux officiels de YouTube. Elle aurait ensuite ouvert le feu, blessant ainsi un homme et deux femmes avant de mettre fin à ses jours. Mais qui était réellement Nasim Aghdam? Portrait.

Lire aussi : Fusillade chez YouTube : trois blessés, la tireuse s'est suicidée.

YouTube n'était pas une cible inconnue pour cette femme 39 ans originaire de San Diego (Californie) : elle se faisait appeler "Nasim Wonder1" sur le site de vidéos en ligne. Elle possédait d'ailleurs une forte présence sur internet - avec ses 5000 abonnés et la diffusion de ses vidéos sur de multiples autres chaînes - avant que son compte ne soit finalement supprimé suite à la fusillade, rapporte la BBC.

Activiste pour les droits des animaux et végane

Si la police reste discrète quant à l'identité de la femme, les médias américains précisent qu'elle postait des vidéos sur des sujets variés dont, notamment, sur la cruauté animale. Au total, Nasim Aghdam avait quatre chaînes différentes sur YouTube : elle y parlait donc d'animaux et y pratiquait le fitness, chantait ou récitait des poèmes. Elle mélangeait vidéos sérieuses et parodies musicales. En militant pour les droits des animaux, la youtubeuse se qualifiait de "bodybuildeuse végane".

Au total, Nasim Aghdam avait quatre chaînes différentes sur YouTube : elle y parlait notamment d'animaux.

Au total, Nasim Aghdam avait quatre chaînes différentes sur YouTube : elle y parlait notamment d'animaux. © Nasim Aghdam / www.nasimesabz.com

Une censure qui déplait

D'après la Bay Area News Group, une source des forces de l'ordre aurait indiqué que l'incident se serait produit suite à une dispute entre Nasim et son petit ami. Cependant, le père de la suspecte aurait dit à la presse américaine que Nasim était une activiste végane et qu'elle était en colère contre la société qui aurait mis un frein à sa carrière de youtubeuse. En effet, en janvier 2017, elle poste une vidéo dans laquelle elle accuse YouTube de filtrer son contenu, réduisant ainsi le nombre de visiteurs sur sa chaîne.

Sur son site internet, elle se serait aussi plainte de la censure faite par la société de vidéos en ligne sur son travail, disant : "Les vidéos des utilisateurs ciblés sont filtrées et à peine diffusées, de telle sorte que les gens peuvent difficilement les voir", rapporte la BBC. Elle aurait aussi cité Adolf Hitler dans l'un de ses messages : "Les gens croiront un gros mensonge plus facilement qu'un petit. Et si vous le leur répétez, ils finiront pas y croire", rapporte encore les journalistes du média anglais.

Lire aussi : Blagues cruelles sur YouTube : ils perdent la garde de leurs enfants.

Une démonétisation sur YouTube

Le système de monétisation de YouTube est assez particulier. Les youtubeurs postent des vidéos et reçoivent alors de l'argent grâce aux publicités et aux nombres de personnes qui ont visionné lesdites vidéos. Mais la compagnie peut décider de "démonétiser" les chaînes pour différentes raisons, retirant ainsi les publicités.

Ces nouvelles règles de démonétisation avaient fait un tollé chez les youtubeurs en 2016, dont notamment chez l'un des plus connus aujourd'hui, PewDiePie, qui a plus de 61 millions d'abonnés.

Aujourd'hui, seul le site internet de Nasim est encore actif. Ses comptes YouTube, Instagram et Facebook ont depuis ce mardi soir été supprimés.

Chavagne Mailys

Nos partenaires