Fukushima: la fuite d'eau radioactive a été colmatée, mais le réacteur risque d'exploser

06/04/11 à 07:20 - Mise à jour à 07:20

Source: Le Vif

Après plusieurs jours où les techniciens sont restés impuissants et pendant lesquels des centaines de milliers de litres d'eau contaminée ont été déversés dans l'océan, la fuite dans le réacteur endommagé de la centrale de Fukushima a été colmatée. Mais désormais, c'est à un important risque d'explosion par excès d'hydrogène que les techniciens doivent faire face.

Fukushima: la fuite d'eau radioactive a été colmatée, mais le réacteur risque d'exploser

© Belga/AFP

La fuite d'eau hautement radioactive qui s'échappait dans l'océan à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (nord-est du Japon), a été colmatée, a annoncé mercredi l'agence de presse Jiji, citant l'opérateur du site, Tokyo Electric Power (Tepco). Les ouvriers de Tepco avaient découvert la semaine dernière une brèche de 20 cm dans le mur d'une fosse technique située près du rivage et reliée au réacteur 2. Un volume important d'eau très contaminée s'échappait jour et nuit de cette fosse, mais les techniciens n'étaient pas parvenus à boucher la fissure, malgré plusieurs tentatives de colmatage au ciment, puis à l'aide d'un mélange de polymères, de papier journal et de sciure de bois.

Mardi, ils ont décidé de procéder à des forages en amont pour suivre les flux d'eau et injecter du verre soluble (silicate de sodium) dans le sol. Cette solution a permis de tarir la fuite d'eau contaminée dans l'océan Pacifique tôt mercredi matin, a annoncé Tepco, cité par l'agence Jiji.

Par ailleurs, Tepco envisage d'injecter de l'azote dans le réacteur 1 afin d'éviter une possible explosion provoquée par l'accumulation d'hydrogène. Les experts présents dans la centrale craignent que la quantité d'hydrogène continue à augmenter jusqu'à provoquer une explosion par contact avec l'oxygène dans l'air. Des explosions d'hydrogène ont déjà fortement endommagé le bâtiment extérieur de deux des six réacteurs de Fukushima Daiichi (N.1), sans toutefois porter atteinte au coeur de l'installation, après le séisme et le tsunami du 11 mars. "Nous envisageons d'injecter de l'azote dans le bâtiment du réacteur 1 parce que l'hydrogène s'y est probablement accumulé", a indiqué un responsable de Tepco.

Cette opération "d'inertage" pourrait être menée dès mercredi, a ajouté la société. Elle doit durer plusieurs jours. Gaz inerte, l'azote est régulièrement utilisé dans les zones de stockage sensibles pour faire chuter le taux d'oxygène dans l'air et remplacer ainsi une partie de l'atmosphère.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires