Laurent de Sutter
Laurent de Sutter
Professeur à la VUB
Opinion

25/04/18 à 14:55 - Mise à jour à 14:57
Du Le Vif/L'Express du 12/04/18

"Fuck Mai 68, fight now"

Les commémorations ont ceci d'intéressant qu'elles aboutissent toujours à la mise en ordre de ce qui, un jour, avait pu se présenter comme transgression. Les cérémonies qui se multiplient ces jours-ci pour souligner l'importance des événements de Mai 68 en fournissent un parfait exemple : derrière les trémolos officiels, c'est en fait une fanfare de police qu'il faut entendre.

Ainsi, à l'université de Nanterre, où les étudiants réclament depuis des semaines de pouvoir se réunir en assemblée, le président, Jean-François Balaudé, trop occupé à célébrer le passé, a cru bon d'opposer un refus. Mai 68 est trop important pour que des rassemblements d'étudiants prétendant discuter des conditions d'accès à l'université soient autorisés : les désordres d'il y a cinquante ans doivent pouvoir être célébrés dans l'ordre. Le paradoxe est piquant et n'a pas manqué d'être relevé par tous les observateurs.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires