Frontex réclame plus de compétences pour protéger les frontières extérieures de l'UE

22/06/16 à 07:48 - Mise à jour à 07:49

Source: Belga

Le directeur de l'agence européenne pour la gestion des frontières extérieures (Frontex), Fabrice Leggeri, réclame plus de compétences pour son organisation. Il plaide notamment pour avoir accès à des données personnelles afin de pouvoir identifier d'éventuels criminels ou terroristes qui se trouveraient parmi les migrants dans les hotspots grecs et italiens.

Frontex réclame plus de compétences pour protéger les frontières extérieures de l'UE

Un hélicoptère Frontex au large des côtes grecques. © REUTERS

"La consultation du système d'information Schengen (SIS) est d'une importance capitale pour contrôler les frontières, mais le législateur européen ne nous permet pas d'y avoir accès", déplore M. Leggeri.

Tandis que le nombre de nouveaux migrants arrivant sur les îles grecques diminue, Frontex enregistre par contre une hausse des migrants en provenance d'Afrique, qui tentent des traversées dangereuses vers l'Italie depuis la Libye et l'Egypte. Le directeur de l'agence demande que les possibilités de voyager légalement vers l'Europe soient plus nombreuses "pour les personnes vulnérables, mais aussi pour celles qui quittent leurs pays pour des motifs économiques".

Les flux migratoires vers l'Europe risquent de continuer un long moment car les causes de ces mouvements de population ne disparaîtront pas rapidement, estime encore Fabrice Leggeri, en faisant référence aux guerres et aux violences. "Mais nous ne devons pas avoir peur, les livres d'histoire sont remplis de migrations", conclut-il.

En savoir plus sur:

Nos partenaires