France: Un homme armé arrêté dans un hôtel de Disneyland Paris

28/01/16 à 17:23 - Mise à jour à 19:15

Source: Belga

Un homme avec deux armes et un Coran a été arrêté jeudi dans un hôtel de Disneyland Paris, alors que la France vit sous la menace jihadiste depuis les attentats de 2015, mais les premier éléments de l'enquête ne semblent pas s'orienter vers une piste terroriste.

France: Un homme armé arrêté dans un hôtel de Disneyland Paris

© BELGA

Le parquet antiterroriste n'avait pas été saisi de cette affaire en fin de journée, a-t-on indiqué de source policière.

La scène s'est passée à l'hôtel New York, à proximité du parc d'attraction Disneyland Paris, premier site touristique privé en Europe avec 14,8 millions de visiteurs en 2015, situé à l'est de la capitale.

L'homme a été "repéré à son arrivée à l'hôtel dans le site Disneyland où il avait une réservation", a raconté à l'AFP une source policière. "Le portique a sonné à son passage", a précisé une autre source. "La sécurité de l'hôtel a trouvé sur lui deux armes de poing, un Coran et des cartouches", a poursuivi la première source policière. Le Coran était en français, selon une de ces sources.

Appelée sur les lieux, la police a arrêté l'homme en début d'après-midi et l'a placé en garde à vue à la police judiciaire de Versailles, qui est saisie de l'enquête. Un périmètre de sécurité a été installé autour de son véhicule.

L'homme, domicilié à Paris selon les papiers qu'il avait sur lui, aurait dit aux enquêteurs qu'il était armé car il craignait pour sa sécurité.

Une femme interpellée a été relâchée: après vérification, il ne s'agissait pas de la compagne du suspect, qui reste recherchée.

Aucun détail sur l'identité et le profil de l'homme et de sa compagne n'était disponible dans l'immédiat.

L'hôtel New York est non loin de "Disney Village", une galerie commerçante prisée des touristes pour ses vêtements de prêt-à-porter vendus à moindre coût. L'accès de l'hôtel était bloqué jeudi en fin d'après-midi par un cordon de cinq policiers devant le portail du parking, a constaté un journaliste de l'AFP.

Nos partenaires