France : le PS demande à l'UMP de se retirer pour battre le FN

11/06/12 à 13:26 - Mise à jour à 13:26

Source: Le Vif

Le Parti socialiste (PS) a appelé la droite à se désister lorsque ses candidats sont arrivés derrière ceux de la gauche et de l'extrême droite et il a annoncé qu'il en ferait autant, avant le second tour des législatives en France le 17 juin.

France : le PS demande à l'UMP de se retirer pour battre le FN

© Image Globe

"J'appelle l'UMP (droite) à être claire. Nous sommes dans une République, beaucoup nous regardent en France bien sûr mais en Europe, je crois qu'il faut être clair quand on défend un certain nombre de valeurs et quand on veut être digne de notre pays", a déclaré la patronne du Parti socialiste, Martine Aubry, lors d'une conférence de presse.

Elle a annoncé le retrait de la candidate socialiste dans une circonscription du Vaucluse (sud). Celle-ci est arrivée derrière la candidate de l'extrême droite, Marion Le Pen-Maréchal (nièce de la dirigeante de l'extrême droite Marine Le Pen) et celui de la droite. Un tel retrait devrait profiter au candidat de l'UMP et empêcher la victoire du Front national (FN).

Le premier tour des élections législatives a été remporté dimanche par les socialistes et leurs alliés, qui pourraient obtenir une majorité parlementaire sans l'appui de la gauche radicale. Mais l'extrême droite a confirmé son installation dans le paysage politique, avec 13,6% des voix et la possibilité de maintenir 61 candidats au second tour, dans des duels contre la gauche ou la droite, ou dans des "triangulaires" contre la gauche et la droite.

Un refus à cause de Mélanchon ?

La proposition émanant du PS a toutefois de grandes chances d'être refusée lors de la réunion UMP qui doit se tenir cet après-midi, bien que les avis soient partagés, rapporte Le Figaro. Le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé a déclaré ce matin sur Europe 1 qu'il n'y aurait pas d'alliance avec le FN au motif que la droite ne pourrait "soutenir un candidat du PS qui est allié avec l'extrême-gauche de Jean-Luc Mélenchon".

Cette volonté de ne pas faire barrage au FN ne fait cependant pas l'unanimité au sein du camp UMP. Dans la seconde circonscription du Gard, le député UMP sortant Etienne Mourrut hésite par exemple à retirer sa candidature après avoir été qualifié pour le second tour loin derrière le frontiste Gilbert Collard et la socialiste Katy Guyot, rapporte encore le quotidien.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires