France : la vidéo choc d'une expulsion crée la polémique

03/08/10 à 10:36 - Mise à jour à 10:35

Source: Le Vif

La vidéo d'une expulsion musclée, et particulièrement violente selon les témoins, crée la polémique en France. Procédure dans les règles et professionnalisme des policiers rétorque-t-on du côté des autorités. La vidéo, tournée par un amateur membre de l'association Droit au Logement, a été visionnée plus de 500 000 fois sur Internet.

France : la vidéo choc d'une expulsion crée la polémique

© DAL

Les images, qui montrent des femmes d'origine africaine s'agrippant les unes aux autres brutalement délogées par des policiers, ont été tournées le 21 juillet et mises en ligne le mardi 27 juillet sur Dailymotion.

Sur cette vidéo, on voit des policiers délogeant des squatteurs qui avaient improvisé un campement après avoir été expulsés d'un immeuble qu'ils squattaient dans une cité de Seine-Saint-Denis dans la région parisienne. On y voit notamment une femme tirée au sol, un bébé dans le dos. Cette vidéo provoque un tollé à l'heure où Nicolas Sarkozy remet la sécurité au premier rang de ses priorités.

Expulsion "selon les règles d'usage"

La préfecture de Seine-Saint-Denis se défend de toute brutalité face aux accusations de Droit au Logement (DAL), dont un militant a réalisé la vidéo. L'association envisage de porter plainte pour "violences policières".

L'expulsion "s'est faite selon les règles d'usage dans ce type de circonstances", peut-on lire dans un communiqué de la préfecture. "Les services de l'Etat confirment que cette opération a été menée dans de relatives bonnes conditions" étant donné les "résistances physiques" rencontrées.

"Des scènes qui font peur"

Au milieu des cris et des pleurs, on voit une femme enceinte victime d'un malaise dans la cohue, qui gît inconsciente avant d'être emportée par des policiers. Une autre est traînée par les pieds, au risque d'écraser l'enfant qu'elle porte dans le dos.

Le policier ne pouvait pas voir l'enfant que la caméra filmait de l'intérieur du groupe, explique la préfecture. La femme "extraite du groupe par les forces de l'ordre, se met elle-même sur le dos malgré l'enfant qui y est attaché, donne des coups de pieds et résiste physiquement", souligne le communiqué.

"Ce sont des scènes qui font peur", déclare Sokouana Gary, fondatrice de l'association SOW, qui développe des projets humanitaires à l'étranger avec des jeunes de cette cité.

Pour le DAL, un cran a été franchi dans la violence policière et il porte selon lui le sceau du nouveau préfet de Seine-Saint-Denis. Ancien patron du Raid, le groupe d'intervention d'élite de la police, Christian Lambert a été nommé en avril par Nicolas Sarkozy, qui a juré de mener la "guerre" à l'insécurité.

Le 21 juillet, la caméra a été endommagée lors de l'intervention policière. Le DAL a pu cependant récupérer la majeure partie des images, qu'il a transmises au site d'information Mediapart. Un extrait de la vidéo a également été diffusé jeudi sur la chaîne d'information américaine CNN dans le cadre d'une émission consacrée aux questions d'immigration.

Le vif.be, avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires