France : l'auteur présumé de la fusillade interpellé

08/07/12 à 12:46 - Mise à jour à 12:46

Source: Le Vif

L'auteur présumé de la fusillade qui a fait dix blessés légers dans une boîte de nuit près de Cambrai a été arrêté quelques heures après les faits par le GIGN.

France : l'auteur présumé de la fusillade interpellé

© Image Globe

L'auteur présumé de la fusillade à l'arme de chasse qui a fait dix blessés légers dans la nuit de samedi à dimanche, dans une boîte de nuit près de Cambrai (Nord), a été arrêté quelques heures après les faits par le GIGN. Il a été interpellé à son domicile, avec sa compagne, ainsi qu'un homme soupçonné de lui avoir servi de chauffeur après les faits, interpellé, lui, à son propre domicile.

Les interpellations se sont déroulées sans incident, a précisé le parquet. "On savait qui c'était, il y n'y avait pas de difficultés sur les identités", a dit le procureur à Cambrai Jérôme Marilly. Les trois suspects ont été placés en garde à vue pour tentative d'assassinat et complicité. Le troisième homme, qui conduisait la voiture, "avait déjà appelé pour indiquer qu'il allait se constituer prisonnier et voulait s'expliquer auprès des gendarmes", selon le parquet.

Expulsé de la boite de nuit

Vers 04H30, un client de la boîte de nuit Le Vamos, jugé "indésirable", a été "invité à quitter les lieux, ce qu'il a fait", avant de revenir rapidement et de tirer trois ou quatre coups de chevrotine avec une arme de chasse à l'extérieur puis dans l'entrée de l'établissement, a raconté lors d'un point de presse le sous-préfet de Cambrai, Etienne Stock.

Le jeune homme d'une trentaine d'années "s'est disputé avec son beau-frère, pour une broutille", "il s'est fait expulser", "puis il a été chercher son fusil", a expliqué à sa sortie de l'hôpital de Cambrai Hervé Legrand, l'un des physionomistes de la discothèque Le Vamos à Bertry.

Il s'est ensuite enfui avec l'aide d'un complice "à bord d'un véhicule dont le numéro d'immatriculation a été relevé", ont annoncé le sous-préfet et les gendarmes. Le sous-préfet de Cambrai a estimé que le "retour rapide" du tireur présumé pouvait être "lié au fait qu'il avait une arme dans son véhicule, sur le parking de l'établissement, là aussi c'est l'enquête qui devra le déterminer".

Le Vif.be, avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires