France: Juppé, rival de Sarkozy, ira "jusqu'au bout" en 2017

21/09/14 à 12:22 - Mise à jour à 14:16

Source: Belga

L'ex-Premier ministre français Alain Juppé, rival de Nicolas Sarkozy au sein de la droite pour la présidentielle de 2017, a estimé dimanche que le "match" avait "commencé" et qu'il irait "jusqu'au bout", deux jours après le retour politique de l'ancien président.

France: Juppé, rival de Sarkozy, ira "jusqu'au bout" en 2017

Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, en septembre 2012 © Reuters

"Si j'ai dit ça, c'est parce que j'y ai réfléchi, pensé, j'en ai envie et donc je vais aller jusqu'au bout", a déclaré M. Juppé, maire de Bordeaux (sud-ouest), au "Grand rendez-vous" Europe 1-Le Monde-iTélé".

L'ex-président Nicolas Sarkozy, battu en 2012 par le socialiste François Hollande, a annoncé vendredi son retour en politique, avec l'objectif implicite de gagner la présidentielle de 2017, après des mois de faux suspense. "Je sais bien qu'aujourd'hui le match a commencé", a réagi Alain Juppé. "On essaie de faire croire que je n'irai pas jusqu'au bout. Eh bien je vais en apporter la démonstration. Vous le verrez en 2016 et 2017", a-t-il dit. "Je le confirme, je l'écris, je le signe", a martelé l'ancien ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy, s'engageant n'exercer qu'un seul mandat présidentiel s'il est élu en 2017.

"L'intox a commencé", a ajouté l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac, interrogé sur les arguments prêtés à Nicolas Sarkozy contre sa candidature, à savoir son âge (71 ans en 2017) et son passé judiciaire. Mais "je ne vais pas passer mon temps à me positionner par rapport à Nicolas Sarkozy", a-t-il prévenu. Cependant, "en matière d'ennuis judiciaires, vaut mieux pas se livrer à un match, hein !", a-t-il lâché.

L'avenir politique de Nicolas Sarkozy dépend étroitement de la demi-douzaine d'affaires dans lesquelles son nom est cité : la plus grave à ce jour est une mise en examen (inculpation) en juillet pour corruption active d'un magistrat après une garde à vue, une première pour un ancien président français.

Agé de 59 ans, Nicolas Sarkozy a précisé vendredi dans son message être dans un premier temps candidat pour devenir le patron de son parti, l'UMP (droite), un poste à pourvoir en novembre. M. Juppé a de son côté fermement défendu le principe d'une primaire ouverte à toute l'opposition en vue de 2017, alors que M. Sarkozy entend utiliser la présidence de l'UMP comme tremplin direct.

Nos partenaires