France : Hollande exclut un remaniement du gouvernement

04/04/13 à 22:20 - Mise à jour à 22:20

Source: Le Vif

Le président français François Hollande a assuré jeudi à Rabat qu'il irait "jusqu'au bout" pour moraliser la vie politique après la mise en examen de l'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac, et a écarté l'idée d'un remaniement en affirmant que son gouvernement n'était "pas en cause".

France : Hollande exclut un remaniement du gouvernement

© Reuters

"J'irai jusqu'au bout sur ces questions parce que je n'ai rien à redouter de l'application stricte des textes quand ils existent et de l'application de nouveaux textes quand ils sont nécessaires", a affirmé M. Hollande, lors d'une conférence de presse, estimant que la France ne pouvait être "ainsi humiliée".

"Pour être clair (...), ça n'est pas le gouvernement qui est en cause, c'est un homme qui a failli", a affirmé le chef de l'Etat français, interrogé à plusieurs reprises sur les suites de la mise en examen de Jérôme Cahuzac pour blanchiment de fraude fiscale. "C'est un homme qui a failli, alors pour ce qui concerne le fonctionnement du gouvernement, il n'y a de ce point de vue pas de décision à prendre", a-t-il martelé.

Des rumeurs de remaniement sont apparues en France mais, selon François Hollande, toute décision dans ce sens "laisserait penser qu'il (le gouvernement) aurait quelque chose à voir avec l'affaire en question".

"C'est une affaire individuelle mais suffisamment grave pour qu'on en tire des conclusions sur le plan de notre législation, des comportements, des conflits d'intérêts et sur le plan également des contrôles fiscaux. Oui c'est un choc, qui appelle nécessairement des décisions", a-t-il répété à propos des aveux de son ancien ministre.

Offshore leaks : Hollande ne "connaît rien" des activités privées de son ex-trésorier de campagne

Par ailleurs, M. Hollande a assuré qu'il ne connaissait "rien" des "activités privées" de son directeur de campagne Jean-Jacques Augier, qui a admis être actionnaire de sociétés offshore aux îles Caïmans.

"Je ne connais rien de ces activités, et si elles ne sont pas conformes à la loi fiscale, je demande que l'administration" s'en empare et qu'elle fasse "les rectifications si nécessaire", a déclaré M. Hollande lors d'une conférence de presse à Rabat. Sur ces "activités privées", "c'est à l'administration fiscale de faire son travail", a-t-il insisté.

En revanche, "il a été le trésorier de ma campagne et mes comptes de campagne de 2012 ont été considérés comme parfaitement conformes au droit", a ajouté le chef de l'Etat français.

M. Augier, ancien inspecteur des Finances et homme d'affaires discret qui fut le trésorier de M. Hollande pendant la campagne présidentielle de 2012, a admis jeudi être actionnaire de sociétés offshore aux îles Caïmans tout en niant en avoir tiré un "avantage fiscal". Il est actionnaire de deux sociétés dans les îles Caïmans, un paradis fiscal, par le biais de son holding financier Eurane.

Cette information risque d'affaiblir un peu plus François Hollande, déjà confronté à une tempête politique liée à l'affaire Cahuzac, du nom de son ex-ministre du Budget qui a avoué mardi disposer depuis 20 ans d'un compte bancaire secret à l'étranger.

Nos partenaires