France: Hollande a moins de trois mois pour tenir son engagement contre le chômage

25/10/13 à 17:44 - Mise à jour à 17:44

Source: Le Vif

Le compte à rebours est enclenché: le nouveau record de demandeurs d'emplois en septembre en France accentue la pression sur François Hollande à moins de trois mois de l'échéance qu'il s'est fixée pour inverser la courbe du chômage, mais il n'en démord pas et assure être "sur le chemin".

France: Hollande a moins de trois mois pour tenir son engagement contre le chômage

© Reuters

Avec 3,29 millions de demandeurs d'emplois, 5,1 millions en comptant ceux qui ont travaillé à temps réduit et l'outre-mer, le chômage touche près de 11% de la population active, un record absolu en France.

La montée du chômage participe de l'impopularité du gouvernement et surtout de François Hollande qui, moins de dix-huit mois après son élection, recueille plus de trois-quart de mécontents dans les sondages (77%).

Mais en dépit de ce record et du compteur qui s'accélère, le gouvernement continue de voir une issue favorable au chômage, malgré le scepticisme.

Sur août et septembre, le nombre de chômeurs a augmenté au total de 10.000, "c'est encore trop, mais il y a une évidente décélération par rapport à ce que nous constations (il y a) un an où le chômage augmentait de 30 à 40.000 par mois", a commenté le président français depuis Bruxelles.

"Ce n'est pas un prétexte pour nous décourager"

Alors que François Hollande estimait en septembre être "tout près du but" sur l'inversion de la courbe du chômage, il a admis qu'à ce stade "nous n'y sommes pas encore".

Le "bilan", a-t-il insisté, ne pourra être fait qu'en janvier 2014, quand les chiffres de décembre seront connus.

"Ce n'est pas pour nous un prétexte pour nous décourager", a assuré vendredi le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui croit toujours que la courbe va s'inverser avant Noël.

Pour le gouvernement, l'inversion s'appréciera sur plusieurs mois.

Mais dans un rapport publié mercredi, l'Observatoire français des conjonctures économiques estime que la croissance restera trop faible en 2014 pour améliorer la situation sur le marché de l'emploi, et que "le chômage augmenterait régulièrement pour s'établir à 11,4%" fin 2014.

En savoir plus sur:

Nos partenaires