Forte secousse ressentie dans le nord de l'Italie, peu de dégâts

21/06/13 à 18:00 - Mise à jour à 18:00

Source: Le Vif

Une forte secousse tellurique a été ressentie dans tout le nord de l'Italie, de Milan (ouest) à Venise (est), sans toutefois faire de dégâts importants, ont annoncé la protection civile et des responsables de la région.

Forte secousse ressentie dans le nord de l'Italie, peu de dégâts

© Thinkstock

Quatre personnes ont toutefois dû être hospitalisées dans la province de Massa et Carrare (centre-nord): trois d'entre elles se sont légèrement blessées en s'enfuyant de chez elles, tandis qu'une quatrième a été victime d'une attaque cardiaque.

Le séisme d'une magnitude de 5,2 a été enregistré à 12H33 dans les provinces de Lucques et de Massa et Carrare (Toscane) ainsi que de La Spezia (Ligurie), a précisé à l'AFP une porte-parole de la protection civile.

Vers 17H00, les dégâts signalés restaient limités en Emilie-Romagne et en Toscane où quelques effondrements étaient signalés à Lunigiana, Fivizzano et Casola in Lunigiana.

Dans une petite localité, Regnano, le clocher d'une église s'est partiellement effondré tandis que des corniches et des toits se seraient écroulés dans des bourgs de la zone.

D'après l'INGV (Institut national de géophysique et de vulcanologie), l'épicentre se situe à 2 km de Fivizzano, dans la province de Massa et Carrare à une profondeur de 5,1 km. Le centre sismologique américain USGS a en revanche évalué la profondeur du séisme à 10 km.

Dans cette région, les habitants paniqués ont quitté à la hâte maisons et bureaux pour se réfugier dans la rue. A Reggio Emilia, la salle de la mairie où la ministre de la Parité, de la Jeunesse et des Sports, la championne olympique Josepha Idem, s'apprêtait à faire un discours, a été évacuée au moment de la secousse.

Selon le sismologue Marco Mucciarelli, interrogé par la chaîne de télévision en continu Sky TG24, les secousses ressenties jusqu'en Vénétie, ainsi que jusque dans le Frioul et dans le Haut-Adige, dans l'extrême nord, sont en fait des répliques du séisme enregistré à Fivizzano. "Et plusieurs autres sont à attendre", a-t-il prévenu, appelant la population à ne pas rentrer chez elle pour l'instant.

La réplique la plus forte a été d'une magnitude de 4 et elle a été enregistrée peu après 12H00 GMT. Le sismologue a également signalé de "grosses difficultés de communication" avec les villes touchées.

La circulation ferroviaire dans la région a été partiellement interrompue, mais le TGV Milan-Bologne circule normalement, ont indiqué les chemins de fer italiens. De son côté, le pôle des musées de Florence a fait savoir sur sa page Facebook que les monuments et musées de la capitale toscane n'avaient pas été endommagés.

En revanche, dans la ville côtière de La Spezia, plusieurs usines ont été évacuées à titre de précaution, mais la secousse n'a fait ni dégâts ni victimes.

Dans la province de Massa et Carrare, les secours se sont organisés pour monter des tentes afin d'accueillir les personnes qui auraient peur de regagner leur domicile et les autorités régionales de la Toscane ont mis à disposition un millier de lits de camp.

L'Italie est souvent secouée par des tremblements de terre. Le dernier d'importance remonte à mai 2012 lorsque l'Emilie-Romagne (nord-est) avait été frappée à dix jours d'intervalle par deux forts séismes qui avaient fait au total 23 morts et mis 14.000 personnes hors de chez elles.

Les Italiens ont en outre été particulièrement traumatisés par le séisme de l'Aquila (centre), le 6 avril 2009, qui avait fait plus de 300 morts et des dizaines de milliers de sans-abri.

En savoir plus sur:

Nos partenaires