Football et politique : les Allemands, empereurs du monde

07/06/18 à 13:00 - Mise à jour à 13:21
Du Le Vif/L'Express du 22/03/18

A travers les trente-deux pays qualifiés pour la Coupe du monde 2018, Le Vif/L'Express montre combien le sport roi et la politique sont intimement liés. Dix-neuvième volet : comment l'Allemagne s'est transformée en un rouleau compresseur qui emporte tout sur son passage, par-delà les ruptures politiques. Et pourquoi chaque titre de la Mannschaft raconte une tranche d'histoire.

Le football est un jeu simple : 22 types courent derrière un ballon pendant 90 minutes et, à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne. " On doit l'image, devenue un classique, à l'attaquant anglais Gary Lineker, aujourd'hui consultant apprécié de la BBC. C'était après la défaite de son équipe face à l'Allemagne en demi-finale de la Coupe du monde en Italie. Ce 4 juillet 1990, la Mannschaft, comme on surnomme l'équipe allemande, atteint la finale au bout des prolongations et des tirs au but, dans un stade de Turin surchauffé. Quatre jours plus tard, elle termine le travail en battant l'Argentine 1-0. Ce n'est pas son titre mondial le plus chatoyant. Mais c'est le résultat d'un réalisme implacable. Celui dont le pays sait aussi faire preuve sur la scène internationale.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires