Football et politique : le Danemark, la victoire en tongs

16/06/18 à 16:00 - Mise à jour à 09:43
Du Le Vif/L'Express du 07/06/18

A travers les trente-deux pays qualifiés pour la Coupe du monde 2018, Le Vif/L'Express montre combien le sport roi et la politique sont intimement liés. Trentième volet : comment le Danemark a conquis l'Europe par surprise, en profitant du contexte géopolitique. Avec une rigueur bien nordique. Et pourquoi il s'est tristement replié sur lui-même, sur fond de politique antimigration.

Cela fait partie des sacres sportifs les plus improbables de l'histoire. Le 26 juin 1992, devant les 38 000 spectateurs abasourdis du stade de Göteborg, en Suède, le Danemark remporte le Championnat d'Europe de football en battant l'Allemagne deux à zéro. Les buteurs sont des antihéros par excellence, danois pure souche : le milieu de terrain John Jensen et son coéquipier Kim Vilfort jouent pour Brøndby IF, le club d'une petite ville sise à l'ouest de Copenhague. David a battu Goliath et fait mentir le célèbre diction anglais : " Et à la fin, c'est toujours l'Allemagne qui gagne. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires