Football et politique : l'Iran, le domaine fermé des mollahs

02/06/18 à 12:55 - Mise à jour à 12:56
Du Le Vif/L'Express du 01/03/18

A travers les trente-deux qualifiés pour la Coupe du monde 2018, Le Vif/L'Express montre combien le sport roi et la politique sont intimement liés. Seizième volet : pourquoi le football est un enjeu ultrasensible en Iran, qu'il s'agisse des relations avec Israël ou du statut de la femme. Et comment il est devenu un instrument de résistance.

Etre footballeur de haut niveau à l'étranger et jouer pour l'équipe nationale d'Iran n'est pas une sinécure. Ehsan Hajsafi et Masoud Shojaei l'ont appris à leurs dépens, l'été dernier. Ces deux internationaux iraniens jouent alors pour l'équipe grecque de Panionios, qualifiée pour l'Europa League. Le 27 juillet 2017, ils affrontent le Maccabi Tel Aviv au troisième tour qualificatif de l'épreuve. Sur la pelouse du club israélien, dans l'indifférence générale, ils perdent un à zéro. Une semaine plus tard, ils sont éliminés à la suite d'une nouvelle défaite par le plus petit score, à domicile. Tel est le lot des forçats de l'anonymat footballistique.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires