Football et politique : en Corée du Sud, le sport comme "arme" de paix pour se rapprocher du Nord

09/06/18 à 11:00 - Mise à jour à 11:23
Du Le Vif/L'Express du 05/04/18

A travers les trente-deux pays qualifiés pour la Coupe du monde 2018, Le Vif/L'Express montre combien le sport roi et la politique sont intimement liés. Vingt et unième volet : pourquoi la Corée du Sud compte sur le sport et le football pour se rapprocher de la Corée du Nord, en dépit des crises et des missiles. Et comment Séoul a réussi le premier exploit, controversé, du football asiatique à la Coupe du monde.

Le football est un instrument de diplomatie. Dont l'impact et la popularité peuvent soulever des montagnes. C'est certainement ce que se dit le président sud-coréen Moon Jae-in, le 12 juin 2017, un peu plus d'un mois après son arrivée au pouvoir. " Pourquoi les pays d'Asie du Sud-Est, incluant la Corée du Sud et la Corée du Nord, ne déposeraient-t-ils pas une candidature commune pour la Coupe du monde de football 2030 ", suggère-t-il. Une proposition saugrenue ? Pas forcément.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires