Football et politique: au Japon, le respect des Samouraïs

24/05/18 à 09:15 - Mise à jour à 09:18
Du Le Vif/L'Express du 25/01/18

A travers les trente-deux pays qualifiés pour la Coupe du monde 2018, Le Vif/L'Express montre combien le sport roi et la politique sont intimement liés. Onzième volet : pourquoi le Japon peine à concrétiser sur les terrains son nationalisme politique retrouvé. La faute au vieillissement, à une trop grande déférence et à l'éducation.

Kazuyoshi Miura est un dieu vivant au Japon. Digne des sumo, vénérés pour leur force et leur sagesse. Kazu, comme on le surnomme, est entré dans le livre des records en mars 2017 après avoir inscrit un but... à 50 ans et 14 jours, lors d'un match officiel de deuxième division opposant son club, le Yokohama FC, à l'équipe de Thespakusatsu Gunma. Il supplante de la sorte un joueur mythique, l'Anglais Sir Stanley Matthews, qui avait établi le précédent record en 1965 à 50 ans et 5 jours. Pour Miura, ce n'est sans doute pas fini : en janvier 2018, l'attaquant japonais a signé un nouveau contrat. Infatigable.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires