Fin des combats à Kaboul : 47 morts, dont 36 talibans

16/04/12 à 07:13 - Mise à jour à 07:13

Source: Le Vif

Tous les assaillants talibans qui avaient participé aux attaques concertées lancées dimanche à Kaboul contre le Parlement et le quartier diplomatique ont été tués et les combats sont terminés, a-t-on appris lundi de source officielle.

Fin des combats à Kaboul : 47 morts, dont 36 talibans

© Reuters

Les deux bâtiments - dans l'enclave diplomatique et près du Parlement - dans lesquels s'étaient retranchés les combattants qui n'avaient pas été mis hors d'état de nuire dimanche ont été sécurisés lundi, a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur afghan, Sediq Sediqqi. "Tous les assaillants sont morts, les combats sont terminés", a-t-il dit.

Les forces de sécurité afghanes avaient annoncé ce matin avoir lancé l'assaut final contre une poignée de talibans retranchés dans un bâtiment de l'enclave diplomatique de la capitale.

Les assaillants ont répondu aux tirs des forces de sécurité mais la réplique a cessé après un moment et les forces spéciales ont pénétré dans le bâtiment, avait indiqué un policier sur place.

47 morts, dont 36 talibans

Trente-six talibans ont été tués par leurs bombes ou par les forces de l'ordre ainsi que huit membres des forces afghanes et trois civils dans les attaques suicide concomitantes lancées dimanche par les insurgés islamistes, selon un bilan officiel rendu public lundi.

Au moins six attaques coordonnées ont visé notamment le parlement, un vice-président, la force internationale de l'Otan (Isaf) et des ambassades occidentales dans la capitale afghane, les talibans ayant ainsi voulu marquer le début de leur traditionnelle "offensive de printemps".

Les forces de l'ordre sont venues à bout dans la nuit de dimanche à lundi des derniers assaillants retranchés à Kaboul, au bout de 17 heures de combats.

Outre les 47 morts, une quarantaine de membres des forces afghanes de sécurité ainsi que 25 civils ont été blessés dans les attaques, selon un dernier bilan dressé par le ministre de l'Intérieur, Bismillah Mohammadi.

Le chef de la police de Kaboul, Mohammad Ayoub Salangi, a également indiqué à l'AFP qu'une quarantaine de civils retenus en otages dimanche par des assaillants retranchés dans un immeuble jouxtant le parlement avaient pu être libérés sains et saufs dans la nuit.

Les attaques coordonnées de Kaboul ont été les plus massives en plus de 10 ans de conflit.

Les talibans, chassés du pouvoir fin 2001 par une force internationale emmenée par les Etats-Unis, ont considérablement intensifié leur insurrection ces trois dernières années et ont étendu leurs actions de guérilla à la quasi-totalité du territoire. Jusqu'au coeur d'une capitale pourtant transformée en véritable camp retranché, où ils multiplient les attaques audacieuses.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires