Fidel Castro, le mythe et la dictature

01/12/16 à 13:56 - Mise à jour à 16:02

Source: Le Vif/l'express

A l'origine d'un désastre économique et d'un chaos moral, "El Comandante" a mystifié le monde entier pour atteindre le seul objectif qui lui importait : entrer dans l'histoire. Son décès, le 25 novembre, dévoile la face noire du dernier "géant du XXe siècle".

Retiré de la vie publique depuis dix ans, il était encore là, Castro, toujours présent - omniprésent - à l'esprit des Cubains, de ceux de " la grande île " comme de ceux de l'exil. Présent dans les consciences depuis si longtemps, il a occupé le paysage médiatique et l'imaginaire de tout un peuple. Même quand il est devenu malade en 2006, à La Havane, sa présence invisible est demeurée tangible, à la manière d'un monarque de droit divin dont la présence, comme l'absence, effraie et fascine. On appelle ça un mythe. Celui de Fidel Castro s'est éteint à l'âge de 90 ans. Mais son spectre n'est pas près de s'effacer...
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires