Famille assassinée à Nantes : la lettre glaçante du père à ses proches

05/05/11 à 14:15 - Mise à jour à 14:15

Source: Le Vif

Un courrier envoyé par Xavier de Ligonnès, recherché comme témoin dans le quintuple meurtre de Nantes,à ses proches montre qu'il a pensé au moindre détail pour justifier la disparition de sa femme et de ses enfants.

Famille assassinée à Nantes : la lettre glaçante du père à ses proches

© Image Globe

"Coucou tout le monde! Méga-surprise: nous sommes partis en urgence aux USA, dans des conditions très particulières que nous vous expliquons ci-dessous." Dans une lettre de cinq pages publiée par Le Figaro, Xavier Dupont de Ligonnès, recherché comme témoin dans le quintuple meurtre de Nantes, cherche à justifier, auprès de ses proches, la disparition de sa femme et de ses quatre enfants.

"Au moment où vous lisez cette lettre nous ne sommes plus en France et ne pourrons y revenir pendant un temps encore indéterminé (quelques années). (...) La situation est donc devenue potentiellement dangereuse pour nous ici, poursuit le père de famille qui affirme être devenu un témoin protégé après un séjour à Miami.

"Nous sommes donc pris en charge par le Gouvernement Américain et 'transférés' aux USA, sous une nouvelle identité qui doit, bien évidemment, rester secrète. Quand vous lirez ce courrier, nous 'n'existerons plus' officiellement en tant que Français."

Loin du coup de folie, les enquêteurs penchent pour l'hypothèse d'un scénario méticuleusement préparé à l'avance: le bail de la maison avait été résilié, des lettres adressées aux amis et à la direction de l'école pour les prévenir du départ de la famille. "Les écoles des enfants sont prévenues, les propriétaires des logements d'Arthur et de Thomas aussi, ainsi que les employeurs d'Agnès et Arthur, confirme le suspect dans son courrier. La version officielle est que nous avons été mutés en Australie pour des raisons professionnelles, sans plus de précisions. Ce serait bien de faire circuler cette fausse info sur les réseaux Facebook (...)", écrit-il encore.

La trace de Xavier de Ligonnès a été perdue le 15 avril, date à laquelle sa voiture a été retrouvée sur un parking de Roquebrune-sur-Agens, dans le Var. Une vaste opération menée dans ce département n'a pas permis aux enquêteurs de localiser le père de famille contre qui un mandat international a été émis.

"Nous aurons tellement de chose à vous raconter plus tard"

Cet homme 50 ans, décrit comme "ordinaire", agit avec méthode. Dans sa lettre glaçante, il donne des instructions. "Nota: la C5 étant invendable, elle a été refilée pour pièces au père d'un ami d'Arthur". Avant d'ajouter: "PS: inutile de s'occuper des gravats et autres bazars entassés sous la terrasse: c'était là quand nous sommes arrivés ici". Le 21 avril, alors que la famille Ligonnès a disparu depuis le 4 avril, la police retrouve une jambe, puis cinq corps, sous la terrasse du domicile familial, boulevard Schuman à Nantes.

Xavier de Ligonnès poursuit son courrier fiction en énumérant les avantages puis les inconvénients de cette nouvelle vie outre-Atlantique. Les plus: "Sécurité absolue, prise en charge financière par le gouvernent US, (...) bonne musique". Les moins: "(...) Plus de contacts avec vous tous pendant un certain temps (long), (...) tensions avec les enfants qui ne peuvent avertir leurs amis et qui ont interdiction de Facebook, (...) obligation de donner les chiens."
Les cinq pages se terminent par: "Nous aurons tellement de chose à vous raconter plus tard!" signé "Xavier, Agnès, Arthur, Thomas, Anne et Benoît (le plus dur va être de nous habituer à nos nouveaux noms...!)".

Une lettre écrite à la machine

L'auteur de la lettre n'a pas encore pu être formellement identifié. Me Stéphane Goldenstein, l'avocat de Christine Dupont de Ligonnès, l'une des deux soeurs de Xavier Dupont de Logonnès, souligne dans Le Figaro qu'elle a été écrite à la machine et qu'il se pourrait bien que le père n'en soit pas l'autreur, même si de nombreux doutes plânent sur lui.

Le Vif.be, avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires