Excisions en Irak : la rumeur colportée par l'ONU

30/07/14 à 10:18 - Mise à jour à 10:18

Source: Le Vif

L'information selon laquelle le nouveau califat d'Irak aurait lancé une fatwa pour pratiquer des excisions sur les femmes âgées de 11 à 46 ans est fausse. Il s'agirait en fait d'une rumeur trop précipitamment relayée par L'ONU.

Excisions en Irak : la rumeur colportée par l'ONU

© REUTERS/Carlo Allegri

Le 24 juillet dernier, Jacqueline Badcock, chargée de l'humanitaire à L'ONU, a affirmé que l'État islamique avait lancé une fatwa pour pratiquer les mutilations génitales sur les femmes âgées de 11 à 46 ans, résidentes sur les territoires contrôlés par les insurgés sunnites en Irak. Des médias de référence ont alors repris l'annonce, considérant les informations provenant des Nations Unies comme fiables.

Or, quelques heures plus tard, des correspondants anglo-saxons dans la région se montraient déjà sceptiques. Sur Twitter, ils ont rapporté que leurs sources à Mossoul n'avaient pas eu d'écho de cette annonce. Le journal britannique The Independant est allé jusqu'à affirmer que l'État islamique n'avait pas ordonné la mutilation génitale des femmes et qu'il s'agissait d'une rumeur.

Pour corroborer cette affirmation, le quotidien a cité Charles Lister, un membre du bureau de Doha (Qatar) du laboratoire d'idées American Brookings Institution, qui a souligné que ces pratiques ne font pas partie des revendications des djihadistes islamiques. Une pratique qui d'ailleurs n'appartient pas à la tradition musulmane. Ce dernier a ajouté que le document prétendument présenté par l'État islamique circulant sur les réseaux sociaux avait été falsifié.

Contacté par nos soins, M. Gianni Valente, journaliste chargé du Moyen-Orient à l'Organe d'information des OEuvres Pontificales Missionnaires (FIDES, agence vaticane), confirme avec ses correspondants que la fatwa lancée par le nouveau califat est totalement fausse. "L'ONU n'a fait que relayer une déclaration sans la vérifier. D'ailleurs, il n'y a plus eu aucun commentaire ou communiqué. La situation est tellement trouble à Mossoul en ce moment qu'on peut dire tout et son contraire, sans fondement. Il faut savoir rester vigilant."

Les mutilations ne sont pas courantes en Irak

Jeudi dernier l'UNICEF a publié ses dernières statistiques au sujet des mariages forcés et des mutilations génitales dans le monde, principalement en Afrique et en Asie. Selon les chiffres de l'organisation, l'Irak ne connait pas ce phénomène et seuls des cas isolés sont à recenser dans certaines régions.

R.B (St.)

En savoir plus sur:

Nos partenaires