Eurotunnel : tentatives d'intrusion de migrants en forte baisse

01/08/15 à 09:16 - Mise à jour à 09:16

Quelque 300 tentatives d'intrusion de migrants voulant gagner la Grande-Bretagne ont été constatées sur le site d'Eurotunnel près de Calais dans la nuit de vendredi à samedi, a-t-on appris de source policière, un chiffre en forte baisse par rapport aux nuits précédentes.

Eurotunnel : tentatives d'intrusion de migrants en forte baisse

© Belga

Selon cette source, 800 migrants étaient présents aux abords du site d'Eurotunnel où s'effectue le départ des navettes pour l'Angleterre via le tunnel sous la Manche.

Ces migrants ont fait 300 tentatives d'intrusion sur le site, a indiqué cette source. Cela représente une forte baisse par rapport aux nuits précédentes, notamment celle de jeudi à vendredi où plus de 1.000 tentatives d'intrusion de migrants avaient été rapportées.

Selon une source de sécurité, la définition de "tentatives d'intrusion" est large. Celles-ci correspondent souvent à des groupes de migrants qui prennent la direction du site et qui se font reconduire par les forces de l'ordre.

Les migrants ont tenté de premières incursions dès 21H00, a constaté un journaliste de l'AFP. Ils n'ont d'abord croisé aucun véhicule de police ou de gendarmerie, ce qui les a amenés à se regrouper devant des portes d'accès aux voies d'embarquement. Les CRS sont alors sortis du site pour les repousser dans le calme.

Cette stratégie a perduré tout au long de la soirée: laisser les migrants avancer, puis les repousser en douceur. Vers 02H00, 150 migrants ont été raccompagnés par les gendarmes en direction de Calais. Mais la grande majorité ont ensuite profité du noir pour se cacher et ont retenté leur chance un peu plus tard, a constaté le journaliste de l'AFP.

Quelques personnes ont réussi à pénétrer à l'intérieur du site, notamment cinq migrants qui ont été arrêtés par les gendarmes.

Le tunnel sous la Manche fait l'objet depuis des semaines de tentatives massives d'intrusion de migrants prêts à tout pour gagner la Grande-Bretagne, qu'ils considèrent comme un "eldorado".

La situation a parfois viré au drame, comme dans la nuit de mardi à mercredi où un clandestin soudanais a trouvé la mort, portant à dix le nombre de décès sur le site depuis début juin.

Avec l'Afp

En savoir plus sur:

Nos partenaires