Euro 2016 : l'UEFA va enquêter sur les violences entre supporters

12/06/16 à 11:31 - Mise à jour à 13:11

Source: Belga

L'instance de contrôle, d'éthique et de discipline de l'UEFA va enquêter sur les violences entre supporters qui ont émaillé la conclusion du match de l'Euro 2016, Angleterre-Russie (1-1), samedi soir à Marseille, a annoncé la Fédération européenne de football (UEFA), dimanche.

Euro 2016 : l'UEFA va enquêter sur les violences entre supporters

© Belga

Les supporters s'étaient déjà affrontés dans les jours précédents le match et d'autres violences ont été enregistrées après l'égalisation russe dans le temps additionnel au Stade Velodrome.

Les supporters russes ont apparemment attaqué les supporters anglais situés dans des blocks voisins les obligeant à fuir. L'UEFA n'a pas donné de plus amples informations sur cette enquête.

Une procédure disciplinaire contre la Russie

L'UEFA, instance du football qui gère l'Euro-2016, a ouvert dimanche une procédure disciplinaire contre la fédération de Russie pour les incidents impliquant ses supporters au Stade Vélodrome de Marseille à la fin du match contre l'Angleterre.

Il est reproché aux Russes des "perturbations" dans les tribunes, un "comportement raciste" et le lancer de "fumigènes". L'instance disciplinaire de l'UEFA examinera ce dossier le 14 juin. L'UEFA a également promis dimanche un "dispositif renforcé" du personnel de sécurité dans les stades pour la suite du tournoi, après avoir reconnu "des problèmes de séparation" entre supporters russes et anglais au Vélodrome.

L'UEFA ne gère que les incidents dans les stades, ce qui se déroule en dehors de ceux-ci relève des autorités du pays hôte. L'UEFA avait déjà "fermement condamné" samedi les "actes de violences" à Marseille, perpétrés par des "gens qui n'ont rien à faire dans le football". Lors de précédents Euros, l'UEFA avait menacé de sanctionner l'Angleterre (2000) et la Russie (2012) après des violences impliquant leurs supporters.

La Russie sera le pays hôte du Mondial-2018. Le ministre russe des Sports Vitali Moutko a dénoncé dimanche à l'agence russe R-Sport, le "mauvais comportement" des supporters russes à la fin de la rencontre entre la Russie et l'Angleterre samedi à Marseille.

"Vigilance renforcée" pour Turquie-Croatie, plus de 1.500 policiers déployés

Plus de 1.500 policiers ont été déployés dimanche à Paris pour le match de l'Euro-2016 Turquie-Croatie, considéré comme à risque, au lendemain des affrontements entre supporters à Marseille (sud), a annoncé la police française.

"Les consignes de vigilance ont été renforcées", avec plus de 1.500 policiers déployés, a indiqué à l'AFP la porte-parole de la préfecture de police,Johanna Primevert. Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet, a pour sa part précisé que "beaucoup de ceux qui se sont livrés aux affrontements" en marge d'Angleterre-Russie samedi à Marseille "n'avaient pas été signalés par les services de police étrangers".

En savoir plus sur:

Nos partenaires