Espionnage: les JO de Sotchi sous l'oeil de Moscou

07/10/13 à 14:52 - Mise à jour à 14:52

Source: Le Vif

Aux Jeux Olympiques de Sotchi, en 2014, la surveillance des communications téléphoniques et internet sera omniprésente, révèle le Guardian. La faute au système informatique d'espionnage russe, Sorm.

Espionnage: les JO de Sotchi sous l'oeil de Moscou

© Reuters

A côté des compétitions sportives, aux JO de Sotchi qui auront lieu en février 2014, on risque d'assister à une course à l'espionnage, révèle le Guardian, à partir d'une enquête réalisée par des journalistes russes. Le FSB, principale agence de services secrets russes, serait en effet en train de mettre en place un système de surveillance comme n'en ont jamais connu les précédents Jeux Olympiques, même ceux de Pékin, habituée de la censure.
L'objectif de la FSB est d'être en mesure de surveiller toutes les communications téléphoniques et internet émises sur le site, et de repérer certaines conversations par mot-clé.

Le système d'interception est baptisé Sorm (une sorte d'équivalent à Prism), et fonctionne à la fois sur les lignes fixes et le Wi-Fi. Sorm serait même "pire" que Prism, dans la mesure où en Russie la compatibilité des infrastructures avec Sorm est un prérequis légal pour tous les fournisseurs d'accès internet et les opérateurs télécoms. La Russie travaillerait depuis 2010 à la montée en puissance de Sorm, de sorte que le système puisse traiter le surcroît de données lié aux JO.

Dans ces conditions, les Etats-Unis conseillent aux hommes d'affaires, notamment, de ne pas communiquer de données confidentielles sur place et de retirer la batterie de leurs téléphones quand ils ne s'en servent pas.

Quant aux militants de la cause homosexuelle, visés par la nouvelle loi contre la "propagande homosexuelle", ils ne devraient pas pouvoir lever le petit doigt sans que la FSB soit au courant.
La FSB se défend de toute mesure excessive, répliquant que lors des JO de Londres, des caméras de surveillance avaient même été installées dans les toilettes...

En savoir plus sur:

Nos partenaires