Erdogan se défend de toute "censure" de l'internet

11/02/14 à 13:47 - Mise à jour à 13:47

Source: Le Vif

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a balayé mardi les vives critiques qui visent la nouvelle loi renforçant le contrôle d'internet et assuré qu'elle visait d'abord la "cyber-intimidation" de ses adversaires politiques.

Erdogan se défend de toute "censure" de l'internet

© Reuters

"Personne ne sera enregistré. Personne ne verra ses données personnelles sur internet répertoriées. La liberté de personne ne sera pas violée", a promis M. Erdogan. Lors de sa harangue hebdomadaire devant les députés de son Parti de la justice et du développement (AKP), le chef du gouvernement islamo-conservateur s'en est également pris à tous ceux qui, notamment à l'étranger, ont dénoncé le caractère "liberticide" du texte. "Nous n'avons de leçons à recevoir de personne", a-t-il lancé.

M. Erdogan a justifié ces amendements à la loi de 2007 sur internet par la nécessité de faire taire le "chantage" exercé, selon lui, par ses rivaux sur le web. "Il existe sur internet un monde où les cyber-intimidateurs font n'importe quoi", a-t-il dénoncé, "c'est par ces mesures que nous luttons contre ça".

Le Parlement turc a voté la semaine dernière une série de mesures qui accordent à l'autorité gouvernementale des télécommunications (TIB) la possibilité de bloquer un site internet, sans décision de justice, s'il porte "atteinte à la vie privée" ou publie des contenus "discriminatoires ou insultants à l'égard de certains membres de la société".

Largement dénoncé comme un nouveau pas vers la "censure" du net, ce texte a suscité de nombreuses critiques et l'inquiétude de nombreuses capitales étrangères.

L'opposition turque et de nombreuses ONG de défense de la liberté d'expression ont demandé au président turc Abdullah Gül de ne pas le promulguer.

Nos partenaires