Erdogan appelle à donner une leçon aux manifestants aux municipales en 2014

09/06/13 à 14:36 - Mise à jour à 14:36

Source: Le Vif

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, contesté par une vaste mobilisation qui dure depuis le 31 mai, a appelé dimanche à Adana (sud) ses électeurs à donner "une leçon" aux manifestants lors des élections municipales de mars 2014.

Erdogan appelle à donner une leçon aux manifestants aux municipales en 2014

© Reuters

"Il n'y a plus que sept mois jusqu'aux élections locales. Je veux que vous donniez à ces gens une première leçon par des voies démocratiques dans les urnes", a-t-il dit lors d'un discours retransmis par les chaînes de télévision devant des milliers de partisans venus l'acclamer à l'aéroport de cette ville.

M. Erdogan a une nouvelle fois affiché sa fermeté à l'égard des manifestants qui réclament sa démission à travers tout le pays. "Ils sont lâches au point d'insulter le Premier ministre de ce pays", a-t-il martelé, utilisant de nouveau le terme de "vandales" ou d'"anarchistes" pour désigner les protestataires.

Le chef du gouvernement islamo-conservateur qui dirige le pays depuis plus de dix ans a également assuré que son régime représentait l'ensemble des Turcs, sans discrimination. "Nous sommes le parti des 76 millions" d'habitants de Turquie, a-t-il dit.

Le gouvernement a "des limites" "Nous restons patients, nous sommes toujours patients, mais notre patience a des limites", a déclaré M. Erdogan, qui s'exprimait devant plusieurs milliers de partisans à son arrivée à l'aéroport d'Ankara. "Nous ne rendrons pas de comptes à des groupes marginaux mais devant la nation (...) la nation nous a amenés au pouvoir et c'est elle seule qui nous en sortira", a-t-il poursuivi devant la foule qui scandait "la Turquie est fière de toi".

"Il faut que la Turquie voie la vraie image d'Ankara, pas celle de ceux qui sèment le désordre", a ajouté le chef du gouvernement en décrivant à nouveau les manifestants comme des "pillards". "S'ils sont perturbés par cette définition, qu'ils aillent vérifier dans le dictionnaire ce que 'pillards' veut dire", a-t-il insisté.

Il a une nouvelle fois donné rendez-vous à ses adversaires aux élections municipales de mars 2014. "Soyez patients encore sept mois au lieu d'occuper Gezi ou Kugulu", a lancé M. Erdogan, "vous parlez de démocratie, de libertés et de droits, mais vous ne les obtiendrez pas par la violence mais par la loi". "Personne ne doit être pessimiste, personne ne doit s'inquiéter. La Turquie, qui a connu bien des événements dans le passé, se relèvera de celui-là aussi", a-t-il assuré.

En savoir plus sur:

Nos partenaires