Enseignement : le programme Erasmus est-il vraiment en danger ?

13/11/12 à 12:54 - Mise à jour à 12:54

Source: Le Vif

Fraternité 2020 est la toute première initiative citoyenne européenne. Lancée le 26 octobre dernier, elle tente de récolter un million de signatures dans sept pays pour que l'Union européenne consacre 3 % de son budget aux programmes d'échanges "Erasmus pour tous" dès 2014. Faute de quoi, elle estime que le programme est en danger.

Enseignement : le programme Erasmus est-il vraiment en danger ?

© Fraternité 2020

Lors d'un sommet extraordinaire, les 22 et 23 novembre prochains, le Conseil des ministres et le Parlement européen doivent finaliser le cadre budgétaire pour la période 2014-2020. À cette occasion, ils définiront le cadre budgétaire du nouveau programme "Erasmus pour tous" qui sera lancé en 2014.

"Erasmus pour tous" réunira tous les mécanismes européens et internationaux actuellement mis en oeuvre pour l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport. Jusqu'à cinq millions de personnes (soit presque deux fois plus qu'actuellement) pourraient bientôt avoir la possibilité d'aller étudier ou de suivre une formation à l'étranger grâce à une bourse. Quelque 3 millions d'entre elles seraient des étudiants de l'enseignement supérieur et de l'enseignement professionnel. Ce programme "Erasmus pour tous" ne serait donc pas réservé qu'aux universitaires.

Fraternité 2020, pour plus de moyens alloués aux échanges Actuellement, 1,2 % du budget européen est consacré aux programmes d'échanges. Dans le cadre de l'instauration d'"Erasmus pour tous", la Commission européenne a proposé d'augmenter ce montant à 1,6 % (soit 19 milliards d'euros). "C'est tout simplement insuffisant si l'on veut atteindre les citoyens européens à plus grande échelle", affirmait Simona Pronckuté, membre de F2020 pour la Lituanie, lors d'une audition publique au sein du Parlement européen.

Le groupe de citoyens Fraternité 2020 demande au Conseil d'aller au-delà de cette proposition et d'augmenter le budget à 3 % à partir de 2014. F2020 tente actuellement de rassembler le plus de signatures possible, afin "d'envoyer un signal fort au Conseil européen et montrer ce que les citoyens européens veulent."

Pourquoi soutenir l'échange en Europe ? En période de crise économique, l'échange européen doit-il être une priorité pour les élus ? Oui, selon F2020, car une plus grande mobilité pourrait accélérer la croissance économique, tout en réduisant le taux de chômage au sein de l'UE. Une plus grande mobilité rendrait les personnes plus aptes à trouver un emploi où leurs compétences sont demandées. Participer à un programme d'échange permettrait également de développer des compétences personnelles, ce qui rendrait l'Europe plus compétitive et l'esprit d'entreprise y serait stimulé.

Pour F2020, les programmes d'échanges permettraient aussi de rassembler les Européens en augmentant la solidarité et en réduisant d'éventuels stéréotypes culturels. Pour plus de justice sociale, F2020 désire permettre à tous les citoyens européens de passer du temps dans un pays étranger. Or, c'est précisément le manque d'argent qui serait le principal obstacle à un séjour à l'étranger.

Marie Gathon

Une initiative citoyenne européenne, c'est quoi ? Il s'agit d'une innovation majeure de Traité de Lisbonne qui vise à augmenter la démocratie directe au sein de l'UE. Une initiative doit récolter au moins un million de signatures de citoyens d'au moins sept pays membres pour pouvoir appeler directement la Commission européenne à proposer un acte législatif. L'initiative Fraternité 2020 a jusqu'au 1er novembre 2013 pour récolter le million de signatures nécessaires pour demander un changement dans la législation.

Nos partenaires