"En Turquie, le régime est devenu une sorte de bateau ivre"

01/08/16 à 11:40 - Mise à jour à 13:38

Source: Le Vif/l'express

Après le coup d'Etat militaire raté, le président turc mène une purge sans précédent dans l'appareil d'Etat. Tandis que la société se fragmente, le pays tourne de plus en plus le dos à l'Europe, explique le directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales à Paris, Hamit Bozarslan.

Depuis le coup d'Etat militaire raté, plus de 60 000 personnes dans l'armée, la justice, l'enseignement et les médias ont été arrêtées ou limogées. Le président Recep Tayyip Erdogan est-il en train d'instaurer une dictature personnelle ?

Cette tentation existe. Manifestement, avant le putsch avorté, des dizaines de milliers de personnes étaient fichées en tant qu'opposants. La légalité de ce fichage de masse pose question. Mais qui va contrôler sa conformité avec la loi ? Les juges sont les premiers à avoir été purgés. Ces limogeages ont aussi pour objet de frapper l'imagination des quelque 3 millions de fonctionnaires, désormais interdits de quitter le pays sans raison professionnelle et qui vivent dans l'angoisse. Des signaux de cette dérive étaient déjà là. Lors des élections législatives de juin 2015, le Parti de la justice et du développement (AKP), avec lequel Erdogan dirige le pays depuis 2003, a perdu la majorité absolue. Les négociations entre l'AKP et les partis d'opposition pour former un gouvernement de coalition ont été délibérément conduites vers une impasse, afin de provoquer de nouvelles élections - anticipées. Cinq mois plus tard, alors que la Turquie se trouvait dans un état de violence et de tension extrêmes, l'AKP triomphe à nouveau dans les urnes. Depuis la tentative du coup d'Etat du 15 juillet, la tendance s'accélère : le président vient d'instaurer l'état d'urgence pour une durée de trois mois. A la différence de la loi française, cela signifie que la Cour constitutionnelle ne peut plus intervenir durant cette période. Autrement dit, Erdogan possède désormais quasiment les pleins pouvoirs.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires