En Russie, Madonna est critiquée pour son soutien insuffisant aux homosexuels

09/08/12 à 14:36 - Mise à jour à 14:36

Source: Le Vif

A Saint-Pétersbourg, la communauté gay entend manifester devant la salle de concert où Madonna doit se produire. Le soutien de l'icône gay est jugé insuffisant dans une ville où l'homosexualité est sévèrement punie.

En Russie, Madonna est critiquée pour son soutien insuffisant aux homosexuels

© AFP

En Russie, Madonna est sous le feu de toutes les critiques. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce sont cette fois les militants homosexuels qui comptent exprimer leur mécontentement en manifestant ce jeudi devant la salle de concert de Saint-Pétersbourg où l'icône gay doit se produire. Ils entendent dénoncer le soutien "insuffisant" de Madonna à leur cause, qui a pourtant promis de parler en leur faveur lors de son concert ce jeudi.

Elle aurait dû annuler

Un leader local de l'organisation Gay Russia l'accuse d'"hypocrisie", estimant que Madonna aurait dû "annuler ses concerts" en Russie, après l'entrée en vigueur en février dernier d'une loi jugée "homophobe" à Saint-Pétersbourg, deuxième ville de Russie.

"Il n'est pas suffisant de dire quelques mots en faveur des homosexuels entre deux chansons pendant un concert. Si on se présente comme un défenseur des droits de l'Homme, il faut faire quelque chose de plus sérieux" estime-t-il.

Une loi très stricte

La loi adoptée en février à Saint-Pétersbourg punit les auteurs de tout "acte public" faisant la promotion tant de l'homosexualité que de la pédophilie. Les amendes peuvent aller jusqu'à 12 000 euros. Il a été dénoncé par des défenseurs des libertés comme faisant un amalgame entre homosexualité et pédophilie. L'auteur de cette loi, un député local du parti au pouvoir Russie Unie, Vitali Milonov, a menacé Madonna de poursuites si elle décidait de s'exprimer en faveur des homosexuels lors de son concert dans l'ancienne capitale impériale.

En Russie, les militants homosexuels sont très mal vus. L'homosexualité y était considérée comme un crime jusqu'en 1993, et comme une maladie mentale jusqu'en 1999, bien après la chute du régime soviétique en 1991.

Madonna se bat sur un autre front...

Madonna a déjà fait parler d'elle en début de semaine en apportant son soutien aux trois membres du groupe punk Pussy Riot jugées à Moscou pour "hooliganisme". Des associations orthodoxes ont demandé l'annulation de son concert à Moscou. Et le vice-Premier ministre Dmitri Rogozin emploie des mots durs à son égard, la qualifiant ce jeudi de "salope moralisatrice" sur Twitter.

LeVif.be avec L'Express

En savoir plus sur:

Nos partenaires