En Italie, 700.000 personnes ont utilisé de l'eau polluée pendant près de trois ans

28/03/14 à 16:04 - Mise à jour à 16:04

Source: Le Vif

Près de 700.000 personnes ont utilisé à leur insu de l'eau polluée pendant trois ans dans la région de Pescara (centre-est) à la suite de la contamination d'une décharge industrielle, un scandale qui n'a éclaté que cette semaine.

En Italie, 700.000 personnes ont utilisé de l'eau polluée pendant près de trois ans

© Reuters

Vendredi, le président de la région Abruzzes, Gianni Chiodi, a toutefois assuré que "l'eau n'est plus empoisonnée", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse organisée dans le village au coeur de ce scandale sanitaire. A l'origine de ces révélations, un rapport de l'Institut supérieur de la santé italien rendu public mercredi 26 mars.

Cette enquête a été réalisée dans le cadre d'un procès d'assises où comparaissent actuellement, à Chieti (Abruzzes), 19 responsables du groupe italien Montedison, propriétaire de la décharge incriminée, accusés de pollution et d'empoisonnement. Dès 2007, les gardes forestiers régionaux et des écologistes de la section Abruzzes de la WWF (Fonds mondial pour la nature) avaient dénoncé l'existence de puits infectés aux abords de la décharge dite des "Trois Montagnes".

Cette découverte avait alors poussé les autorités locales à condamner les fosses contaminées et à lancer des poursuites judiciaires. Montedison (aujourd'hui Edison), spécialisé dans la chimie industrielle, aurait enterré pendant plusieurs années jusqu'à 250.000 tonnes de déchets toxiques et industriels sur son site de Bussi sul Tirino ouvert dans le courant des années soixante.

Ces déchets enfouis, fruits de la production de chlore, soude, Javel ou encore de méthanal, ont infiltré et contaminé le sol avant de transiter par aqueducs jusqu'aux robinets des habitants de cette région de quelque 1.300.000 habitants. Selon le quotidien régional de Pescara "Il Centro", ce scandale sanitaire "n'a épargné ni les écoles, ni les hôpitaux". Pour le moment, aucun cas de maladie n'a été officiellement associé à l'eau infectée par la décharge.

Nos partenaires