En Iran, la police n'est pas là pour appliquer la loi islamique

04/05/15 à 13:51 - Mise à jour à 13:50

Source: Belga

L'enseignement de l'islam doit être réservé à l'école et au clergé, a affirmé lundi le président iranien Hassan Rohani, appelant la police à se cantonner à l'application de la loi.

En Iran, la police n'est pas là pour appliquer la loi islamique

© Reuters

M. Rohani, lui-même un religieux de rang intermédiaire, a pris ses distances avec un projet de loi controversé, finalement jugé anticonstitutionnel, qui aurait donné plus de pouvoirs aux policiers et aux miliciens islamistes pour contrôler le respect des valeurs islamiques, notamment le code vestimentaire.

En vigueur depuis la Révolution islamique de 1979, ce code oblige les femmes à se vêtir de manière modeste et recouvrir d'un voile ou d'un foulard leurs cheveux et leur nuque.

Il interdit aux hommes de porter des shorts. Une police de la moralité veille à la stricte application de la loi. "La police a été créée pour être puissante et appliquer la loi en portant des menottes et des armes. Si nous leur disons +vous êtes le séminaire et vous pouvez aussi interpréter l'islam+, ce sera le chaos", a affirmé M. Rohani lors d'un discours devant des enseignants à Téhéran.

"Tous les enseignants des écoles, des universités et bien sûr les séminaristes dont la mission est de comprendre et s'exprimer sur la religion" ont la responsabilité "d'enseigner, répandre et expliquer l'islam", a ajouté le président.

Nos partenaires