En Iran, la liberté loin des urnes

19/05/17 à 09:30 - Mise à jour à 09:35
Du LeVif/l'Express du 19/05/17

Simulacre démocratique, le scrutin présidentiel du 19 mai met en lumière les failles du régime et l'appétit d'ouverture d'une société connectée.

Les glapissements du vieil homme, crâne dégarni et moustache drue, troublent à peine la joyeuse cohue qui a envahi cette esplanade piétonne, à l'entrée nord du Bazar de Téhéran. Mais lui tient à livrer son message : il fend la mêlée de badauds attroupés autour d'une équipe de la télévision iranienne, fixe la caméra et lui crache son dépit. " Toujours le même cirque, peste-t-il. "Mon cher peuple" par-ci, "Mon cher peuple" par-là. Une fois encore, vous redécouvrez notre existence à la veille du vote, pour l'oublier aussitôt ! " A qui s'adresse le râleur avant de s'éloigner d'un pas hargneux sous les applaudissements ? Sans nul doute aux six candidats à la présidentielle - trois ont jeté l'éponge entretemps - qui, ce 19 mai, se disputent les suffrages des 56 millions d'électeurs potentiels du pays.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires