"En Grèce, la plus forte augmentation du nombre de suicides"

06/04/12 à 11:01 - Mise à jour à 11:01

Source: Le Vif

Aris Violatzis, psychologue au sein de l'association Klimaka, responsable de la ligne téléphonique de prévention des suicides, répond aux questions de L'Express.

"En Grèce, la plus forte augmentation du nombre de suicides"

© Reuters

Avez-vous remarquez en Grèce une augmentation du nombre de suicides ?

Oui bien sûr ! Nous avons reçu cette année au 1018, le numéro que nous avons mis en place depuis 2007 pour soutenir les personnes à tendance suicidaire, quatre à cinq fois plus de coups de fil. En 2009, nous répondions à dix personnes par jour, désormais, à 25.

La Grèce avait jusqu'à récemment un taux de suicide très bas par rapport aux autres pays européens. Actuellement, c'est le pays au monde qui connaît la plus forte augmentation du nombre de suicides.

Cette augmentation est-elle liée à la crise ?

Le suicide est un phénomène complexe qui ne peut pas se résumer seulement à la crise économique. Mais, l'environnement dans lequel nous vivons a une influence sur notre état psychique. 75% des personnes qui nous appellent ont des problèmes économiques et sont désespérés: ils ont des dettes, sont au chômage, ou ont perdu leur logement...

Quel regard portez-vous sur le suicide, mercredi matin, d'un retraité en plein coeur d'Athènes ?

Cet événement illustre la tragédie dans laquelle est plongée la Grèce. Je ne veux pas me prononcer sur les raisons qui ont poussé cet homme à mettre fin à ces jours. Peut être n'a-t-il pas agi ainsi que pour des motifs économiques...Je constate, par contre, qu'il manque cruellement dans notre pays une politique de prévention des suicides. Le ministère de la Santé est en train d'étudier la question et de réfléchir à un plan national...

Marina Rafenberg, L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires