En France, les casseurs "n'auront pas le dernier mot"

21/10/10 à 12:59 - Mise à jour à 12:59

Source: Le Vif

Le président Nicolas Sarkozy a jugé jeudi "scandaleuses" les violences survenues en France en marge des manifestations contre la réforme des retraites et il a assuré que "les casseurs n'auront pas le dernier mot".

En France, les casseurs "n'auront pas le dernier mot"

Les manifestations lycéennes contre la réforme des retraites ont été entachées par plusieurs incidents. Les violences ont été particulièrement impressionnantes à Lyon (centre-est), où des casseurs ont pillé des commerces et incendié des voitures.

"J'ai vu les images de Lyon hier, c'est scandaleux. C'est pas les casseurs qui auront le dernier mot dans une démocratie, dans une République", a déclaré M. Sarkozy, lors d'un déplacement dans le centre de la France.

"Ce n'est pas acceptable, ils seront arrêtés, retrouvés et punis, à Lyon comme ailleurs, sans aucun faiblesse. Parce que dans notre démocratie, il y a des tas de moyens de s'exprimer, mais la violence la plus lâche, la plus gratuite, ça, ça n'est pas acceptable", a-t-il estimé.

Depuis le 12 octobre, 1.900 personnes ont été interpellées en France pour des violences en marge de la contestation de la réforme des retraites, selon le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux. "La France ne doit pas appartenir à des casseurs, à des voleurs et à ceux qui sont là pour piller", avait insisté jeudi le ministre.

Levif.be avec Belga

Nos partenaires