En Egypte, les voix se lèvent contre l'excision

06/02/17 à 15:50 - Mise à jour à 15:49

Dans le monde, plus de 200 millions de femmes et de filles vivent aujourd'hui avec les séquelles d'une mutilation génitale.

Si l'Afrique subsaharienne enregistre les prévalences les plus alarmantes - une dizaine de pays y affichant des taux de mutilation supérieurs à 75% - l'Egypte fait aussi partie des pays les plus affectés. Près de 9 femmes sur 10 y sont aujourd'hui excisées.

Les équipes de l'ONG Plan International [lien : www.planbelgique.be) travaillent depuis des années en Egypte pour mettre fin à cette pratique. A l'occasion de la journée internationale de lutte contre l'excision, elles livrent ici un photo-reportage au coeur du village de Tamouh, où l'ONG soutient des activités de sensibilisation main dans la main avec les victimes.

* Les noms ont été modifiés afin de protéger l'identité des témoins.

Nos partenaires