Elections en Haïti: Wyclef a reçu des menaces de mort

20/08/10 à 08:42 - Mise à jour à 08:42

Source: Le Vif

La star internationale du hip-hop Wyclef Jean, qui souhaite se présenter à l'élection présidentielle d'Haïti, son pays d'origine, a lancé jeudi soir un appel au calme à ses partisans quelques heures avant la publication de la liste des candidats acceptés dans la course.

Elections en Haïti: Wyclef a reçu des menaces de mort

© BELGA

Le chanteur Wyclef Jean a reçu des menaces de mort anonymes en créole. Depuis il n'apparaît plus en public, sauf pour la presse et sous la protection de ses gardes du corps lourdement armés, selon Radio Canada, cité par la RTBF. Wyclef a lui même communiqué à l'agence AP qu'il avait reçu des coups de téléphone le menaçant de mort depuis qu'il a annoncé son intention de se présenter à l'élection présidentielle en Haïti. A présent, le chanteur-candidat président se cache et n'est pas apparu en public depuis deux jours, mais il dit qu'il reste décidé à se battre.

Le chanteur, très populaire auprès des jeunes, qui n'a pas fait de déclaration publique a, dans le communiqué, mis en garde la presse haïtienne et l'opinion publique sur des rumeurs concernant son éventuelle éviction de la course électorale alors que la liste des candidats agréés n'est pas encore publiée."Le candidat (Wyclef Jean) appelle la population au calme et attend avec confiance la liste officielle du Conseil électoral provisoire (CEP)", lit-on dans un communiqué de presse du bureau de communication de Wyclef Jean.

34 autres personnes ont sollicité de l'organisme électoral haïtien le droit d'entrer dans la course à la succession de l'actuel président René Préval qui ne se représente pas. Jeudi soir, près de 300 jeunes Haïtiens ont manifesté sans incident dans les rues et devant le siège du Conseil électoral à Pétion-ville, banlieue de la capitale, pour apporter leur soutien au candidat.

"Nous sommes là pour défendre une cause juste, Wyclef Jean c'est un Haïtien de naissance, c'est le candidat du peuple, nous le voulons comme notre président, il doit être dans la course électorale", a déclaré un jeune manifestant.

La commission électorale devait en effet faire savoir mardi les noms de candidats admis à y participer mais a reporté cette annonce à vendredi. Il n'était pas sûr que Wyclef Jean satisfasse à toutes les conditions et finalement sa candidature n'aurait pas été retenue. Verdict ce vendredi.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires