Elections aux USA : des embûches pour le recomptage des voix en Pennsylvanie

29/11/16 à 12:32 - Mise à jour à 12:57

Source: Afp

L'écologiste Jill Stein, ex-candidate indépendante à la Maison Blanche, a officiellement soumis vendredi dernier une demande pour recompter les voix de l'élection présidentielle américaine dans le Wisconsin. En Pennsylvanie, par contre, le recomptage est plus que compromis.

Elections aux USA : des embûches pour le recomptage des voix en Pennsylvanie

Jill Stein © REUTERS

Jill Stein entend également demander un nouveau calcul des voix en Pennsylvanie et dans le Michigan, deux autres Etats très disputés qui ont basculé en faveur du président élu Donald Trump le 8 novembre.

La commission électorale du Wisconsin, dans le nord des Etats-Unis, a confirmé se "préparer à recompter les votes" conformément à la requête de l'ancienne candidate du Green Party. Cette dernière a assuré vendredi sur Twitter que le recomptage "commencera la semaine prochaine". De son côté, la commission affirme que ce nouveau décompte devra prendre fin le 13 décembre au plus tard.

Cependant, de sérieux obstacles parsèment son chemin pour le recomptage dans l'Etat de Pennsylvanie, la procédure fonctionne en effet différemment que dans le Wisconsin.

En Pennsylvanie, comme le détaille le journal Le Soir, un candidat ne peut en effet pas introduire une demande directe pour un recomptage des voix. Deux possibilités s'offre à lui: faire une demande au tribunal pour prouver une fraude électorale générale ou organiser un recomptage des voix initié par les électeurs. C'est cette voie-là qu'a choisie Jill Stein. Pour cela, il lui fallait premièrement récolter la somme de 500.000 dollars, obtenue assez rapidement. Elle doit désormais convaincre des milliers d'Américains d'initier le recours dans cet Etat. Au moins trois votants par arrondissement ou district électoral doivent remplir une déclaration sous serment. Or, il y avait près de 9.175 districts électoraux en Pennsylvanie en juin 2015.

Pour compliquer encore les choses, la date limite est différente selon les districts: pour certains, c'est lundi ou mardi, pour d'autres, il est déjà trop tard. Jill Stein a déposé une pétition légale devant la Cour de l'Etat au nom de 100 électeurs de Pennsylvanie pour protéger leur droit de contester l'élection. Un recomptage des voix au niveau de cet État est néanmoins plus que compromis.

Aussi dans le Michigan

"Ayant terminé notre levée de fonds pour recompter les voix dans le Wisconsin (...) et en Pennsylvanie (...), nous allons nous concentrer sur la levée de fonds nécessaires pour recompter les voix dans le Michigan", où l'argent doit être récolté d'ici mercredi, annonce le site de la candidate écologique.

"Ces nouveaux décomptes font partie d'un mouvement électoral visant à assurer l'intégrité (du processus) et à mettre en lumière combien le système électoral américain est peu fiable", expliquent ses soutiens. Selon Jill Stein, des experts électoraux ont recensé dans ces trois Etats "des 'anomalies statistiques' qui soulèvent des inquiétudes".

L'équipe de Hillary Clinton a annoncé samedi qu'elle participerait au nouveau décompte des voix dans le Wisconsin tout en soulignant n'avoir pas constaté d'irrégularités et tout en reconnaissant que ces nouveaux dépouillements ne changeraient probablement pas les résultats. "N'ayant pas nous-mêmes découvert de preuves suffisantes de piratage ou de tentatives venant de l'extérieur pour modifier la technologie servant à voter, nous n'avions pas prévu d'utiliser cette possibilités", explique Marc Erik Elias, un avocat travaillant pour l'équipe de campagne de Hillary Clinton, sur le site Medium.com.

"Mais maintenant qu'un nouveau décompte a été lancé dans le Wisconsin, nous comptons participer afin de nous assurer que le processus soit mené d'une façon juste pour toutes les parties", poursuit-il. "Si Jill Stein va jusqu'au bout comme elle l'a promis et demande à ce que l'on recompte en Pennsylvanie et dans le Michigan, nous agirons de la même façon dans ces Etats", dit l'avocat.

Les experts ne sont pas très optimistes non plus. "Je ne m'attends pas à ce que ces recomptages changent significativement les résultats, car c'est rarement le cas, en général les urnes électroniques fonctionnent bien", déclare le professeur Dan Tokaji. "Truquer les élections à grande échelle est très difficile, car nos élections sont très décentralisées."

La confiance en la démocratie entaillée

Reste que les messages de Donald Trump peuvent avoir des conséquences plus permanentes. "Cela réduit la confiance dans la démocratie américaine", dit à l'AFP Costas Panagopoulos, directeur du programme sur les élections à l'Université Fordham à New York. "Présenter des faits exagérés et sans preuve crée un précédent très grave".

Ces nouveaux décomptes relancent le débat sur la sécurité du système électoral.

Durant la campagne, les Etats-Unis ont accusé la Russie d'avoir orchestré des piratages informatiques comme celui du parti démocrate et de systèmes de vote dans plusieurs Etats, afin d'influencer la course.

Des démocrates mettent aussi en doute la légitimité d'un scrutin lors duquel Hillary Clinton a recueilli deux millions de voix de plus que Donald Trump mais s'est inclinée faute de grands électeurs suffisants.

Au total, Donald Trump a remporté 290 grands électeurs contre 232 pour Hillary Clinton, qui n'a jamais contesté les résultats.

Elle a perdu le Wisconsin (10 grands électeurs) de 27.000 voix et la Pennsylvanie (20 grands électeurs) de 60.000 voix. Dans le Michigan (16 grands électeurs), l'écart serait de 10.704 voix, selon des chiffres encore non officiels.

Nos partenaires